Accueil

Ni trêve ni pause

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Les forces syriennes et russes ont maintenu jeudi la pression militaire sur l’enclave rebelle dans la Ghouta orientale, leur trêve unilatérale n’ayant pas eu les conséquences humanitaires escomptées. Plus de 40 camions chargés d’aides n’ont pas pu pénétrer dans l’enclave assiégée depuis 2013, suscitant de nouveaux appels en faveur d’un cessez-le-feu conforme à une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU votée samedi et non suivie d’effet. Une « pause » quotidienne de cinq heures annoncée lundi par la Russie, alliée du président Assad, a entraîné une baisse d’intensité des bombardements de l’aviation et de l’artillerie du régime qui ont tué plus de 600 civils en 11 jours, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. Mais le couloir humanitaire établi à la faveur de cette pause pour permettre l’évacuation des civils ou des blessés et l’entrée des aides reste globalement vide pour la troisième journée consécutive. (afp)

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs