Accueil Monde

La grand-mère : «La loi du village, c’est l’excision!»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Une dizaine de femmes assises en rond devant la maison d’Aïcha Traore emballent en discutant de petits cakes. Pour les vendre au marché ? « Non ! Pour le mariage ! » Car ce dimanche, elle marie la plus jeune de ses filles, qui vient d’avoir 20 ans. L’été dernier, Aïcha était retournée dans son village en compagnie de l’aînée de ses petites-filles, Stephanie, qui vit plus au nord avec ses parents. Stephanie avait 12 ans, et Aïcha a décidé de la faire exciser. Sans demander l’avis de ses parents? « Je suis la grand-mère, c’est moi qui décide ! » Aïcha sait qu’une loi interdit l’excision, elle a entendu à la radio parler des conséquences néfastes sur la santé des femmes. « Ils disent qu’il y a des infections, la stérilité : c’est n’importe quoi ! Ma grand-mère, ma mère et moi avons été excisées, et on a eu des enfants. Oui, il y a cette loi mais pour moi, ce qui compte, c’est la loi du village, et elle exige que toutes les filles soient excisées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs