Accueil Culture Scènes

Le Groupov a changé la façon de faire du théâtre en Belgique

Ce samedi, avec « L’Impossible neutralité » au Théâtre national, le rideau tombe sur l’aventure scénique du mythique Groupov, mais Jacques Delcuvellerie ne tire pas encore sa révérence.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Koniec, (« fin » en polonais) proclamait une des créations phares du Groupov dans les années 80. Triste ironie du sort : c’est plus de trente ans plus tard que cette prophétie prend véritablement corps. Définitivement privé de subventions par la ministre de la Culture Alda Greoli, le collectif annonce que, ce samedi soir, au Théâtre national, L’impossible neutralité marquera la dernière représentation d’un spectacle vivant signé du Groupov. Une « dernière » qui devrait rassembler les foules tant l’annonce de cette disparition a suscité un émoi général.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs