Accueil Société

Un Code pour les médecins face aux mutilations génitales et à la violence conjugale

Le code sera repris dans les formations médicales.

Temps de lecture: 2 min

Les médecins qui sont amenés à traiter des victimes ou des patients à risque de mutilation génitale ou de violence conjugale disposent désormais d’un code qu’ils peuvent suivre. «Confiance» en est le maître-mot et il examine aussi largement l’équilibre entre le secret médical et l’aide en cas d’urgence.

«Les médecins sont souvent les premiers à entrer en contact avec des victimes de violence conjugale ou de mutilation génitale, mais ce n’est pas toujours évident pour eux d’évaluer correctement une situation et d’entreprendre des démarches», a expliqué la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances; Zuhal Demir (N-VA).

Mme Demir et l’Ordre des médecins ont donc élaboré des «codes de signalement», des plans pratiques qui peuvent aider le personnel médical à agir. Il s’agit concrètement de reconnaître les signaux et les risques, de se concerter avec les collègues, de chercher un avis auprès de spécialistes et d’aller jusqu’à - en dernier recours, en cas de danger imminent pour le patient - signaler le cas à la justice. A travers toutes ces étapes, la relation de confiance avec le patient est considérée comme très importante.

Les ordres national et provinciaux reçoivent de nombreuses questions sur ces problématiques. «Pour les médecins, il y a en effet souvent une ligne très fine entre le secret professionnel et leur obligation d’aide à tout citoyen», a expliqué le vice-président de l’Ordre des médecins, Michel Deneyern.

Le code sera repris dans les formations médicales.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko