Accueil Belgique Politique

Christine Defraigne (MR) au «Soir»: «Stéphane Moreau, c’est devenu Voldemort»

La cheffe de file du MR de Liège a parfois le sentiment que sa ville est moins bien traitée que le reste de la Wallonie.

Primeur - Temps de lecture: 2 min

Présidente du Sénat, députée wallonne, Christine Defraigne défend avant tout l’intérêt liégeois. « Et j'en suis fière », déclare-t-elle lors d’un entretien au Soir. L’occasion de sonder la cheffe de file du MR de la ville de Liège sur l’interminable « affaire Publifin ».

Son avis sur la commission d’enquête ? « J’ai eu l’impression de voir des collègues se comporter plus en justiciers qu’en juge d’instruction. Certains auraient dû se contenir dans une communication plus discrète. Le sentiment vit très fort, à Liège, qu’il y a une espèce de mise au ban des initiatives liégeoises. »

Christine Defraigne jouerait-elle les Calimero ? « On n’est pas des Calimero. Mais on ne veut pas être moins bien traité dans la Wallonie régionaliste que dans la ‘Belgique de papa’. Or c’est parfois le sentiment qu’on a ».

Autre chose que les Porais

Sur l’intercommunale Publifin, elle parle d’une situation « terrible. Le stress lié à l’incertitude est l’une des choses les plus difficiles à vivre, en particulier pour le personnel ».

Elle qui siège comme conseillère communale à la ville de Liège, deuxième plus gros actionnaire de Publifin, soutient-elle encore Stéphane Moreau à la tête du groupe ? « Stéphane Moreau, c’est devenu Voldemort. On ne peut plus prononcer son nom. Il faudrait presque venir avec un crucifix et se faire exorciser. » Mais stop ou encore ? « C’est une décision juridique et économique à prendre. Et modestement, je ne saurais pas la prendre comme ça. Je n’ai pas vu son dossier. Quant à l’idée de virer tout le management… On parle d’une société de 3.000 personnes, pas de la locale des Joyeux Porais de Tilff ».

Retrouvez l’intégralité de cette interview ce samedi dans votre journal ou Le Soir+. Christine Defraigne y parle aussi de sa position au sein du MR, de son côté rebelle, ou de son avenir électoral.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Bernard Dropsy, samedi 3 mars 2018, 16:07

    Une société de 3000 personnes, dans laquelle il y a beaucoup beaucoup de MR et où il risque d'y en avoir encore plus, puisqu'ils veulent en sortir tous ceux qui ne sont pas de leur clique ! Et je ne parle pas de Moreau, qui devrait être parti depuis longtemps, mais qui connaît trop de choses !

  • Posté par Bernard Dropsy, samedi 3 mars 2018, 16:06

    Une société de 3000 personnes, dans laquelle il y a beaucoup beaucoup de MR et où il risque d'y en avoir encore plus, puisqu'ils veulent en sortir tous ceux qui ne sont pas de leur clique ! Et je ne parle pas de Moreau, qui devrait être parti depuis longtemps, mais qui connaît trop de choses !

  • Posté par CLAUDE RICHEZ, samedi 3 mars 2018, 5:30

    Merci de nous expliquer : que signifie VOLDEMORT?

  • Posté par Marc Lambrechts, samedi 3 mars 2018, 7:44

    A Claude, un sorcier doté de pouvoirs exceptionnels dans "Harry Potter"

  • Posté par Université De Mons , vendredi 2 mars 2018, 22:45

    Une plaidoirie dépassée pour du sous-régionalisme décadent . Cela ne fait pas avancer le débat et cela ne va pas régler les problèmes. On s'enfonce.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une