Accueil Opinions Chroniques Vous avez de ces mots

«Vous avez de ces mots...»: Veto pour le véto?

Appréciez-vous les mots tronqués ? En ce domaine, peu importe la taille…

Chronique - Temps de lecture: 4 min

Une publicité pour un hebdomadaire destiné aux enfants, diffusée actuellement sur les ondes, explique avec humour ce que pourrait être un « veto du véto ». Ce beau jeu de mots repose sur la forme réduite véto, plus familière aux Français qu’aux Belges francophones pour désigner le vétérinaire.

La réduction des mots se fait le plus souvent par la suppression de la finale : cinéma(tographe), métro(politain). Parfois, elle se combine avec l’ajout d’un suffixe, comme dans apéro, prolo et… véto.

D’une région francophone à l’autre, certains mots abrégés peuvent varier. Au véto français correspond le vété belge. Diapositive devient diapo en France, mais dia en Belgique. Même lorsqu’il s’agit de faire court, la langue française, c’est extra…

« Apocope » et « aphérèse », ce ne sont là que des prénoms…

La réduction de mots jugés trop longs est un phénomène qui s’est développé en français à partir du 19e siècle. Le plus souvent, on a affaire à une apocope : la partie finale du mot est supprimée pour donner auto ( mobile ), chrono ( mètre ), dynamo ( électrique ), stylo ( graphe ). Avec les éventuelles ambiguïtés que cette opération entraîne hors contexte : bio vaut pour biographie , biologique et même biologie  ; gastro est la réduction de gastroentérite , mais aussi de gastroentérologue et de gastroentérologie . Par contre, rares sont les cas d’aphérèse, ou suppression de l’initiale, comme dans ( auto)bus ou ( auto)car .

Dans le vocabulaire usuel, ces réductions affectent souvent les composés savants, réduits à leur premier élément : chimio(thérapie), micro(phone), nécro(logie). Mais il arrive que ce principe ne soit pas appliqué. Ainsi diapositive s’abrège en diapo en français général, alors qu’il est composé de dia - et positif (« dont les parties lumineuses et sombres correspondent aux parties éclairées et sombres du sujet »). La forme dia , employée en Belgique francophone, est plus adéquate du point de vue de la formation du mot.

Parfois, la structure syllabique du mot originel n’est pas prise en compte. Tel est le cas du nom anniversaire , dont l’abréviation familière est anniv , quelquefois écrit annif pour mieux rendre la prononciation du mot quand il est isolé ou devant une consonne sourde. Mais aussi de bénef , pour bénéfice , ou de sensass , forme réduite vieillie de sensationnel . On peut également mentionner, pour la Belgique, la réduction d’u niversité à unif (rarement univ ), proche du néerlandais unief , dont l’équivalent au grand-duché de Luxembourg et en Suisse romande est uni . Ou encore notre infar , en infraction avec la structure syllabique de infarctus <in-farc-tus>.

Ces formes abrégées se sont fréquemment imposées dans l’usage au point d’être plus employées que leur équivalent « complet ». C’est le cas pour de nombreux composés savants ; ce l’est aussi pour bien des mots du vocabulaire familier, dont le jargon scolaire : fac, instit, math, philo, prof, récré , etc. Auxquels on peut ajouter les Belges dago(bert), péda(gogie), rhéto(rique), dis(tinction) et satis(faction).

« Réduction » est le nom de famille

La réduction par apocope ou par aphérèse est à distinguer d’autres cas d’abrégement accompagnés d’altération du signifiant de départ. À la différence de anniv qui ne reprend que des composants phoniques de anniversaire, ou de manif pour manifestation , un mot familier comme cal(e)cif abrège l’original caleçon , mais en lui ajoutant un suffixe argotique - if , lequel intervient sans doute aussi dans soutif (pour soutien-gorge ).

De même, si hélico est une simple apocope d’h élicoptère, dico est une réduction de dictionnaire , mais avec l’ajout du suffixe familier -o (variante de -ot ) que l’on retrouve dans dirlo, facho, gaucho, péno, texto… et véto . Ce véto , employé en France, a pour équivalent en Belgique la forme vété , issue (sans additif…) de vétérinaire. Véto se répand chez nous, comme en atteste l’émission de télévision Véto and Co (RTL-Tvi) ou la campagne de publicité pour le JDE (Journal des enfants, groupe L’avenir ) déjà mentionnée.

D’autres phénomènes de réduction pourraient être abordés, comme la suppression de mots entiers ( ondulation permanente > permanente  ; pilule anticonceptionnelle > pilule ) ou les abréviations sous la forme de sigles ( S.M.S., T.V .) et d’acronymes ( radar, sida ). Là encore, des différences peuvent apparaître de part et d’autre de Quiévrain.

Mais il est temps de couper court à ce mémo, pour ne pas se la jouer trop longtemps perso…

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Mergeai Mathilde, samedi 3 mars 2018, 10:03

    Que dire alors des restos "gastro"? Le terme suggère en tout cas une certaine ambiguïté en ce qui concerne la qualité des mets proposés...

  • Posté par Guy Godard, vendredi 2 mars 2018, 21:16

    En anglais également, le vétérinaire est un mot trop long et les mots "veterinary" et "veterinarian" peuvent se réduire à "vet". On risque cependant la confusion avec "veteran" (ancien combattant) qui a la même abréviation.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Vous avez de ces mots...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une