Accueil Sports Basket Euromillions League

Juvonte Reddic, le loup solitaire qui doit booster les Renards

À l’aube de trois confrontations consécutives avec Ostende, dont la finale de Coupe de Belgique dimanche prochain, Mons-Hainaut aura plus que jamais besoin d’un Juvonte Reddic au sommet de son art. Sa blessure au genou désormais derrière lui, l’imposant pivot américain aborde la suite de la saison avec un moral gonflé à bloc après avoir pu rendre visite à sa petite fille, née le 14 février dernier dans le New Jersey, lui qui a perdu ses deux parents alors qu’il n’avait pas encore 10 ans. Rencontre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Physiquement, le garçon de 26 ans à la carrure XXL en impose dans la raquette, autant qu’il se veut discret à la ville. «  Pourtant, j’étais vraiment maigrichon au moment d’entrer à l’université, et c’est là, pendant mes quatre années à la Virginia Commonwealth University, que j’ai sculpté mon corps au prix d’un travail incessant en salle de musculation  » sourit Juvonte Reddic, du haut de ses 2,06m taillés en V.

Avec ses 11,7 points et 5,4 rebonds de moyenne (en 23,2’ de jeu), le natif de Winston Salem en Caroline du Nord rivalise avec les meilleurs pivots de la Ligue depuis l’entame de la saison. C’est dire s’il a manqué aux Renards lors de ses deux mois de revalidation, suite à une blessure au genou encourue lors d’un déplacement européen en novembre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euromillions League

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs