Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Cris racistes: le FC Bruges n’est pas sanctionné pour vice de procédure

Comme la poursuite n’a pas respecté les règlements, les Blauw en Zwart échappent à toute sanction.

Temps de lecture: 2 min

La commission des litiges en appel de la fédération belge de football a déclaré les procédures pénales contre le Club Bruges pour les cris discriminatoires à l’adresse de Paul-José Mpoku (Standard) et Francis Nganga (Charleroi) irrecevables. La convocation du parquet ne répondait pas aux exigences formelles prescrites par les règlements fédéraux. Le Club Bruges a ensuite reçu une lettre de convocation, mais celle-ci était émise par le greffier de la commission des litiges en appel. Il n’y avait donc pas d’assignation signée par le parquet.

Le Club Bruges prend note de la décision. « Cela ne change pas les efforts que le Club continuera à déployer dans le domaine de la prévention et de la répression », affirme le représentant du club, qui travaille sur les poursuites individuelles.

Le leader du championnat échappe à une lourde amende et peut-être même à un match à huis clos partiel. Le fond de l’affaire, les cris discriminatoires lors des matches contre Charleroi et le Standard, n’a jamais été abordé puisque l’avocat Walter Van Steenbrugge a toujours plaidé en faveur de l’irrecevabilité des poursuites.

Mouscron, l’Antwerp et Lokeren ont également échappé vendredi devant la commission des litiges d’appel à toute sanction pour les chants discriminatoires grâce à la négligence du parquet.

La convocation du parquet de l’Union belge de football ne respectait pas les exigences formelles prescrites par les règlements fédéraux. La lettre de convocation a été envoyée, mais pas signée par le procureur.

Lokeren a comparu devant la commission pour les chants anti-Wallons lors du match à domicile contre le Standard (3 février). Les partisans ont également jeté des projectiles vers un assistant. Les Waeslandiens risquaient une amende de 2000 euros.

Courtrai et Mouscron risquaient une pénalité pour des incidents lors de leur duel du 23 janvier. L’Antwerp n’est pas sanctionné pour les chants discriminatoires à Charleroi (28 janvier).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Baudoux Dominique, vendredi 2 mars 2018, 23:43

    Mais quels sont les incapables qui ont engagé des ignorants au "parquet" ? Je n'ose croire - quoique...- ce sont des pistonnés trop bien rémunérés, sans doute néerlandophones de surcroît ! Cinq ans de Droit et tout le reste de travers, aurait dit Coluche. La moindre des choses pour un procureur est de connaître les procédures et de veiller à les faire appliquer... Et ne parlons pas d''une erreur. Il y a constance dans la bêtise. A moins que ce ne soit une série de fautes intentionnelles pour qu'il n'y ait pas de poursuites contre des clubs flamands ... Mêmes erreurs s'il s'était agi du Standard ou de Charleroi (dont je ne suis pas supporter, je tiens à le préciser) ? Au sein de l'Union belge (?) de football, c'est apparemment une parodie de justice qui emprunte à la vraie Justice les mots "parquet" et "procureur"... A leur place, je démissionnerais, de honte. Et à la place des clubs clairement mis en cause, je verserais sans lésiner l'équivalent de l'amende qu'ils risquaient à une ou plusieurs associations s'occupant de lutte contre le racisme, d'aide aux enfants cancéreux ou autre oeuvre dans le même genre. Cela aurait au moins le mérite d'élever le débat. Et de sauver l'honneur. En dit kan ik hun ook in het Nederlands uitleggen !

  • Posté par Ancion Eric, samedi 3 mars 2018, 10:45

    Visiblement c'est intentionnel.... On ne va quand même pas condamné des clubs flamands!

  • Posté par Lambert Paul, samedi 3 mars 2018, 10:44

    vous avez totalement raison

Plus de commentaires

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb