Accueil Culture Cinéma

Ce qu’il faut retenir de la cérémonie des César 2018

Le film « 120 battements par minute » de Robin Campillo, Grand Prix au festival de Cannes, rafle six César dont celui du meilleur film. Albert Dupontel est sacré meilleur réalisateur pour « Au revoir là-haut ». Le grand perdant de la soirée : « Le sens de la fête ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Faisons simple. Basique. La 43e cérémonie des César ne laissera pas de souvenirs mémorables Une inspiration de poulpe, des larmes de crocodiles, un humour lourd. Dany Boon recevant le premier César du public n’a pas eu le mot magique. Pas de débat sur les quotas de femmes dans le financement du cinéma. Ce combat féminin qui était dans l’esprit et à la boutonnière de tous (ruban blanc) n’a pas été très virulent. Mais côté palmarès, les films essentiels de 2017 se retrouvent au palmarès : 120 battements par minute (6 César sur 13 nominations), Petit paysan (3 César sur six nominations) et Au revoir là-haut (5 César sur dix nominations). Sur simple calcul mathématique, il y a pourtant un grand perdant : Le sens de la fête, plus de 3 millions de spectateurs en France, 10 nominations et aucun César.

Que retenir dès lors?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs