Accueil Belgique Politique

Christine Defraine (MR) au «Soir»: «Si on franchit une ligne, c’est notre devoir d’alerter»

Rebelle, Christine Defraigne ? Elle réfute. Mais cultive jalousement sa « liberté d’expression ». Sur les visites domiciliaires, Nethys, Stéphane Moreau… « C’est faire œuvre utile, dit-elle, d’utiliser cette liberté pour essayer de faire progresser les choses. » Elle l’affirme : quoi qu’en pensent certains, elle agit dans l’intérêt du MR.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Présidente du Sénat et députée wallonne, Christine Defraigne s’est distinguée ces jours-ci par quelques prises de position pas nécessairement en phase avec la direction du MR. Et très en pointe dans la défense de Liège, sa ville. Visites domiciliaires, réforme de la Justice, Publifin/Nethys, Ores/Resa, elle affirme de plus en plus sa voix. Ce qui ne plaît pas toujours… Elle, pourtant, assure agir «  dans l’intérêt du parti  ». Voici la défense et les convictions d’une libérale «  pas à la droite du MR  ».

Visites domiciliaires, Nethys, gouvernance… Vous avez pris des positions pas toujours dans la ligne du parti. Vous êtes la nouvelle rebelle du MR ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Lambotte Serge, samedi 3 mars 2018, 23:07

    On ne la voit jamais autant qu'à l'approche des élections.

  • Posté par christian jacquet, samedi 3 mars 2018, 16:47

    3 mars 2018, j'ai lu votre article paru dans LE SOIR de ce week-end . Madame DEFRAIGNE , je ne suis pas MR , mais franchement je vous aime bien . Oui , car , à mon humble avis , vous être une vraie libérale et depuis quelques années, au MR , franchement , je n'en vois plus beaucoup . Vous défendez Liège , c'est votre ville et vous avez raison. Moi je suis Bruxellois et votre collègue Liégeois Monsieur Reynders vient foutre la pagaille dans MA ville , il voudrait s'associer avec la NVA à BXL . Il a complètement perdu les pédales . Quand vous le verrez dans les couloirs de la politique où je n'ai pas accès , dites le lui de ma part . Il fait fausse route , bon week-end , Christian

  • Posté par Jacques Fostier, samedi 3 mars 2018, 16:44

    à 100% OK, je salue la lucidité et le courage de cette libérale sociale qu'un Social-démocrate et...Montois ne peut que saluer

  • Posté par Lacroix André, samedi 3 mars 2018, 15:26

    "A Liège, il y a un trauma collectif, parce qu’on a le sentiment d’avoir été pointés collectivement du doigt" . Parce que vous estimez , Madame , qu'il n'y avait pas de quoi pointer du doigt , collectivement , le Mr , le PS et le CDH liégeois dans cette lamentable affaire Publifin ? Vraiment , il n'y a pas pire aveugle que celui , ou celle , qui ne veut pas voir .

  • Posté par Bernard Dropsy, samedi 3 mars 2018, 15:06

    Plus les jours diminuent pour les élections, plus elle ratisse large ! Mais les èlecteurs ont une bonne mémoire !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs