Accueil Monde Europe

Le fascisme du troisième millénaire fait de l’œil à la Botte

L’extrême droite pourrait bien être la surprise du scrutin. La Lega de Salvini convainc de plus en plus d’Italiens crispés par la crise migratoire. Reportage.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 5 min

Depuis Rome

Au cœur de la Via Napoleone III à Rome, l’antre de CasaPound en impose. Un drapeau rouge floqué d’une tortue flotte au sommet. Sur la façade, le nom du mouvement s’étend en immenses lettres qui semblent gravées dans la brique. En 2003, des militants d’extrême droite forcent les portes du bâtiment alors désaffecté, bien décidés à protester contre la crise du logement qui secoue Rome. Baptisé CasaPound, (Casa pour maison, Pound en hommage au poète américain fasciste Ezra Pound) le mouvement prend corps au fil des années jusqu’à devenir aujourd’hui un parti encombrant pour ses adversaires. Aux législatives de 2013, la formation de Simone Di Stefano, chef de file du mouvement, n’obtenait que 0,14 % des voix. Aujourd’hui, les intentions seraient d’au moins dix fois plus.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs