Accueil Belgique Politique

Elio Di Rupo ne sera plus bourgmestre en 2019 (vidéo)

Pour les communales de 2018, Elio Di Rupo annonce au « Soir » qu’il fera campagne à Mons mais pas comme tête de liste.

Temps de lecture: 2 min

Les élections communales de 2018 sonneront la fin d’une ère pour Mons. Après cette échéance électorale, Elio Di Rupo cessera d’en être le bourgmestre.

Il entend cependant faire campagne pour le PS, à la 45e et dernière place de la liste. Ce scénario circulait depuis quelque temps à Mons, mais le patron des socialistes le confirme dans une interview au Soir.

« J’ai beaucoup réfléchi à cette décision. Deux critères ont guidé mon choix, explique-t-il au Soir. Le premier est que je me dois de me concentrer à 200 % sur la présidence du PS en vue des élections communales d’octobre, mais aussi en vue des élections générales de mai 2019. Le deuxième est que je dois être cohérent avec moi-même : je tiens comme à la prunelle de mes yeux à une politique intergénérationnelle, qui mêle des adultes aguerris et des jeunes moins expérimentés. »

D’ici la fin de l’année 2018, il cédera donc son écharpe à un nouveau mayeur. « La jeune génération doit faire ses preuves et à Mons, Nicolas Martin est le candidat naturel du PS pour me succéder, nous a expliqué Elio Di Rupo. Il revient désormais à la tête de liste de prendre son destin en main, et le destin de Nicolas Martin est de devenir bourgmestre de Mons. Il lui revient d’en avoir le désir et de prendre ses responsabilités pour concourir et gagner. C’est lui qui doit faire ses preuves, qui doit travailler pour y arriver. »

Alors, que fera Elio Di Rupo en 2019 ? On dit de lui qu’il songe à la tête de liste PS pour les élections européennes. « C’est une possibilité parmi d’autres effectivement, mais pas plus sérieuse qu’une autre. Mais voyez Guy Verhofstadt ou Jean-Luc Dehaene : d’anciens Premiers ministres qui siégeaient au parlement européen, cela s’est déjà vu. »

Qui est Nicolas Martin, le «candidat naturel du PS» pour succéder à Elio Di Rupo? Quelle est la stratégie du président du parti socialiste? Entretien, analyse et portrait dans Le Soir+

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, vendredi 13 avril 2018, 17:53

    Comme je le dis à longueur d'années, les politiques ne pensent qu'a une seule et unique chose : l'ARGENT ! De plus, je rejoint monsieur Steen, en Wallonie, le candidat qui obtient le plus de voix peux revendiquer le poste de bourgmestre !! Cela ne serait pas étonnant que Dirouppe redevienne bourgmestre ! Monsieur Steen, en politique, il n'y a pas de bonne gouvernance, chacun pour soi et Dieu pour tous.

  • Posté par Van Steen Willy, lundi 5 mars 2018, 18:59

    Rester dernier sur la liste, c'est se donner la possibilité de rester maïeur. Si son intention était de donner la place "aux jeunes" il ne se serait pas représenté du tout sur la liste communale. Je trouve cela extrêmement hypocrite de la part d'Elio! Venant d'un homme gagnant 380.000 € par an et prêcher le mépris des riches dans ses discours est pour le moins incongru et outrecuidant. C'est peut-être ça, sa vision de la bonne gouvernance? Dans ce cas, comme on dit chez nous, nous sommes très mal barrés!! PS de Vandervelde ou de Wouters, qu'es-tu devenu??

  • Posté par Lambinet Guy, lundi 5 mars 2018, 16:23

    il n'était pas sur les listes italiennes ? Il a sans doute voté, dommage qu'il n'était pas tete de liste la-bas, il aurait eu plein de succès !

  • Posté par Rebts Jean-Louis, lundi 5 mars 2018, 13:51

    Oui, aussi bouleversant qu'un Michel qui annonce Job Job Job, qu'un Reynders qui annonce qu'il va rembourser l'argent mal placés par ses soins, qu'un trou du cul de NVA qui vient avec ses camions plein de pognon devant l'ascenseur de Strépy, qu'un président de parti catho quand il décide de lâcher sont seul ami...

  • Posté par Roosemont Charles, lundi 5 mars 2018, 12:17

    Cet homme est "pathétique". On en est presqu'à verser une larme.Son "coeur saigne" et il n'en "dort plus la nuit" .Il nous disait cela il y a déjà quelque temps. Ca ne s'améliore pas .Maintenant qu'il est "indispensable" à la préparation des élections ,cela va être pire car là, il va effectivement avoir de quoi "pleurer".

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs