Accueil

Critiques: le rejet d’un monde inégalitaire

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Globalement, les jeunes ont un regard sévère et négatif sur notre société. « Ils sont préoccupés par des questions environnementales et s’indignent également vis-à-vis d’un ordre du monde perçu comme régi par la finance et inégalitaire auquel ils n’adhèrent pas », explique le sociologue Johan Tirtiaux. Pour 95 % d’entre eux, l’argent tient une place trop importante dans notre société. Ils sont 95 % à considérer que la finance domine le monde, 94 % à trouver qu’il y a trop d’injustices, 94 % à dire qu’il y a trop de pauvres, 83 % à penser qu’il y a de plus en plus d’inégalités en Belgique, 88 % à estimer qu’il y a trop d’individualisme. « 73 % considèrent qu’il y a trop de riches. Ils sont aussi 67 % à considérer qu’en Belgique on est encore loin de l’égalité homme-femme et 62 % à considérer qu’il y a trop d’assistés en Belgique. 92 % d’entre eux considèrent aussi qu’il y a trop de violence. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs