Accueil Société

Les psychothérapeutes non reconnus cherchent une nouvelle appellation

La Cour constitutionnelle a rejeté les recours contre la loi sur la reconnaissance de la psychothérapie. Certains professionnels applaudissent. D’autres cherchent la parade, pour contourner la loi.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Y a-t-il un avenir pour une psychothérapie différente du modèle dessiné par la législation la plus fraîche en la matière ? La question n’a rien d’anodin. En marge des dernières décisions de la Cour constitutionnelle – qui rejettent tous les recours des plaignants – une troisième voie semble se dessiner : préciser la définition de la relation d’aide afin qu’elle ne tombe plus dans le champ d’application de la loi. Dans le secteur, des groupes de pression tels qu’Alter-Psy pensent déjà à des « alternatives qui ne les mettraient ni hors-jeu, ni les obligeraient à rentrer dans le cadre et la vision très restrictifs prévus par cette loi ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Michiels Laurence, mardi 6 mars 2018, 16:56

    Bobologue ?

  • Posté par Guy Bartet, mardi 6 mars 2018, 10:46

    Puis-je leur suggérer "psychopathe", même construction, bancale, qu'osthéopathe ou homéopathe ? Ah, la régie me dit à l'instant que le mot existe déjà pour désigner le malade. Dommage pour les ostéo- et homéo- que personne ne le leur ait dit.

  • Posté par Guy Bartet, mardi 6 mars 2018, 12:35

    ...ostéopathe... sans "h" superflu bien sûr. sorry

  • Posté par Jacques Schwers, mardi 6 mars 2018, 9:16

    J'ai rencontré des psychologues dûment diplômés et parfaitement incompétents, voire dangereux. J'ai rencontré des psychothérapeutes très efficaces dans leurs relations d'aide. Ils étaient issus d'école (souvent américaines) très sérieuses. Ils idéalement suivis par un confrère psychothérapeute qui veille au bon déroulement des choses. Je sais, il y a aussi des charlatans dans le domaine médical comme dans le domaines psychologique. Il faudrait instituer une sorte "d'ordre des psychothérapeutes" qui garantirait la compétence de ces thérapeutes Bonne journée.

  • Posté par Christian Radoux, mardi 6 mars 2018, 0:34

    Mme De Block a raison : il serait scandaleux de financer par nos impôts des pata-sciences. Mais elle devrait aller plus loin: quand je vois que des mutuelles, pour des raisons politico-démagogiques faciles à deviner, remboursent l'une ou l'autre "médecine" bidon, c'est à la fois une honte financière et un dangereux encouragement à l'ignorance scientifique et à la crédulité.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs