Accueil Économie

Premiers doutes sur la prolongation de Doel 1 et 2

À la Chambre, la ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem s’est montrée moins affirmative. Selon elle, la nécessité de prolonger Doel 1 et 2 est « une question qui se pose au gouvernement ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

La nuit, Marie-Christine Marghem doit rêver de Doel 1 et 2, tant ce dossier la poursuit depuis son entrée en fonction. En octobre 2014, Madame Marghem est nommée ministre de l’Energie dans un contexte délicat : plus de la moitié du parc nucléaire est à l’arrêt, et l’on craint une potentielle pénurie d’électricité. Elle est donc chargée de remédier à cela, en appliquant l’accord de gouvernement. Celui-ci prévoit la prolongation de dix ans de la durée de vie des réacteurs nucléaires de Doel 1 et Doel 2 (866 MW). Les deux plus vieux réacteurs anversois, censés fermer en 2015, pourront donc continuer à produire jusqu’en 2025.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs