La directrice d’un musée gantois accusée d’avoir menti face aux politiques locaux

©Capture d’écran Google
©Capture d’écran Google

Catherine de Zegher, directrice du Musée des Beaux-Arts de Gand, le MSK, a menti, lundi soir, face aux politiques du comité de la culture de la Ville de Gand, dans l’affaire de la collection russe d’œuvres d’art dont l’authenticité a été mise en doute. L’information est rapportée mercredi par les journaux flamands De Standaard et Het Nieuwsblad. La directrice du musée aurait affirmé que deux expertes externes se sont penchées sur la collection avant qu’elle ne soit exposée, mais les personnes citées n’ont en réalité pas examiné les œuvres, affirment les deux quotidiens.

«  Pendant 6 mois, le musée a effectué des recherches sur la collection » Toporovski, avait affirmé Catherine de Zegher lundi soir. «  Durant cette période, deux experts externes ont été pleinement impliqués dans ce processus », ajoutait-elle, nommant Magdalena Dabrowski et Noemi Smolik, qui étaient, toujours selon la directrice, «  si enthousiastes qu’elles voulaient en faire une exposition ».

« Plus que scandalisée »

Cependant, aucune des deux expertes ne confirme cette version. «  Je n’ai jamais reçu une demande d’expertise », indique ainsi Noemi Smolik. «  J’ai vu la collection pour la première fois quand elle était déjà exposée dans le musée. J’ai immédiatement eu des doutes. »

Magdalena Dabrowski se dit quant à elle «  plus que scandalisée » par le fait d’avoir été nommée comme experte. «  Elle ne m’a jamais informé de cette exposition », précise-t-elle à propos de Catherine de Zegher. «  Elle ne m’a jamais, non plus, demandé une expertise. J’ai vu la collection le 24 mai 2017, mais c’est uniquement parce qu’un ami m’a introduit, chez les Toporovski. Le musée avait alors déjà fait sa sélection. »

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Réélu avec 8.501 voix, Philippe Close dirige désormais une majorité progressiste depuis l’hôtel de ville. © Bruno Dalimonte.

    Philippe Close au fédéral: «Envoyez-nous 200 policiers, on a le budget pour les payer»

  2. INDIA FIELD HOCKEY WORLD CUP 2018

    Coupe du monde de hockey: un titre tellement beau et mérité pour les Red Lions

  3. marche contre Marrakech

    «Rats de gauches», «notre peuple d’abord»: des extrémistes flamands dérapent dans le quartier européen

Chroniques
  • Chroniques et chroniqueurs: à quoi servent-ils?

    Il est d’usage, en fin d’année, de faire des bilans et d’émettre des vœux. Voilà trois ans que je tiens cette chronique, laquelle est la 153e publiée sur le site du Soir ; l’occasion, pour une fois, de me conformer à l’usage…

    Pour être précis, j’ai commencé les chroniques dans les pages du Soir en 2002. Je peux déjà faire une double constatation : les sujets qui agitent l’actualité aujourd’hui étaient présents à l’époque (montée des extrêmes droites, du nationalisme, du repli identitaire, du populisme ; terrorisme islamiste et d’extrême droite ; défi climatique ; délitement de la démocratie représentative ; financiarisation outrancière du monde et soumission du politique à la finance) ; leur acuité n’a fait que se renforcer, parce que les réponses qui y ont été apportées ont été insuffisantes, inefficaces, voire absentes.

    Il n’y a, je pense, pas grand intérêt à publier des volumes de chroniques, car celles-ci sont le plus souvent ancrées dans une actualité singulière, quand bien même, à la différence d’un...

    Lire la suite

  • Par Michel De Muelenaere

    Climat: trop tard, et trop peu, mais il faut agir

    Décrochées après prolongations, les conclusions du dernier sommet mondial sur le climat ont de quoi décevoir. De dilution en dilution, la politique climatique continue à être administrée à dose homéopathique alors que le patient n’est pas loin d’être en phase terminale, s’il ne l’est pas déjà. Le décalage entre le mal qui s’aggrave et le timide remède est d’autant plus criant que les dérèglements constatés confirment les prévisions de la science et que les nouveaux rapports d’experts, dont le dernier du Giec, promettent une aggravation. Y...

    Lire la suite