Accueil Société

René Collin sur l’affaire Veviba: «C’est un problème lié à l’industrie»

Pour René Collin (CDH), le ministre wallon de l’Agriculture, la priorité doit aller à la transparence à l’égard des consommateurs. Mais il se soucie également des répercussions sur la filière bovine.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Gravité et inquiétude ». Le ministre wallon de l’Agriculture René Collin (CDH) a été informé par les autorités fédérales et l’Afsca de l’évolution du dossier Veviba. « La priorité est d’assurer une information transparente et totale aux consommateurs, dit-il. C’est de la responsabilité de l’Afsca. De leur côté, les grandes chaînes de distribution ont déjà commencé à informer leurs clients et à retirer des produits de leurs rayons ».

La seconde priorité, poursuit Collin, est de venir en appui aux éleveurs et à la filière bovine. « Notre agriculture est extensive ; les OGM et les hormones sont interdits, l’utilisation d’antibiotiques a été drastiquement réduite. Nous avons les pratiques les plus strictes en matière de bien-être animal. Mais les éleveurs vont de nouveau subir des difficultés dont ils ne sont pas responsables. Le problème que nous connaissons aujourd’hui est lié à l’industrie ! »

Manager de crise

Vu le retrait de l’agrément dont l’atelier de découpe de l’abattoir de Bastogne a fait l’objet, il faut par ailleurs, insiste Collin, « assurer la disponibilité d’un outil de remplacement pour valoriser le bétail qui va être abattu ». Enfin, explique le ministre, il faudra prendre des mesures pour que l’outil de Bastogne soit à nouveau opérationnel le plus vite possible dans le respect des normes.

Jeudi matin, le gouvernement a désigné un manager de crise au sein de la Sogepa, le bras financier de la Région. Il sera en contact avec Veviba, l’Afsca et les autorités wallonnes et dressera une « feuille de route » pour un rapide retour à la normale.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Giot Francis, jeudi 8 mars 2018, 21:24

    Il s'en lave les mains le Collin... mais il met l'essentiel des moyens pour favoriser les grandes entreprises et les gros proprétaires terriens ! Notre agriculture n'est pas si extensive que ça, les bovins sont de lus en plus souvent privés de prairie et nourri au bac (surtout en élevage laitier) les porcs et la volaille vivent dans des conditions concentrationnaires, il y a trop peu de filière d'engraissement en Wallonie et les bovins sont transportés en Flandre pour y prendre du poids et finir leur vie ! se rengorger sur de petits succès et se relaver avec les misères des autres c'est bien la marque de fabrique du CDH !

  • Posté par A.q.t.e. , jeudi 8 mars 2018, 20:45

    Déclarer que le problème est industriel dédouane un peu vite la grande distribution qui, par la pression constante sur les prix à la production, conduit certains transformateurs à recréer leurs marges en réduisant certains de leurs standards de qualité. Donc, comme d'habitude, nos politiques ne voient que ce qu'ils veulent voir ...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko