Accueil Aiseau-Presles

Le commentaire: un échec de la fusion des communes

Cinq jours à Aiseau-Presles et les conclusions de l’immersion de notre journaliste.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Habitué à sillonner les routes du pays, c’est sans a priori que je suis parti à Aiseau-Presles. Tout juste, me demandais-je pourquoi rester cinq jours dans une commune dont on n’entend jamais parler. Un peu normal finalement car les Aiseau-Preslois eux-mêmes ne parlent jamais de leur commune, de leur entité. Dès les premiers contacts avec la population, mon collègue photographe Dominique Duchesnes et moi-même allions vite comprendre qu’Aiseau-Presles n’existe qu’administrativement. Depuis la fusion des communes de 1976, jamais la sauce n’a pris entre les quatre villages composant l’entité. Aiseau, Roselies, Pont-de-Loup et Presles, chacun des villages a gardé sa propre identité, sa propre vie, ses propres coutumes. Mais aussi ses propres habitants.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Claude JANSSENS, mardi 9 octobre 2018, 11:51

    Oignies http://www.123website.be/builder/pages/preview.aspx?pageid=173539891

  • Posté par Claude JANSSENS, mardi 9 octobre 2018, 11:05

    AISEAU-PRESLES, CE MONTAGE BOITEUX EST UN ECHEC – POURQUOI CONTINUER A NOUS FORCER A VIVRE ENSEMBLE Aiseau-Presles n’est qu’une commune au point de vue administratif, le résultat d’un montage artificiel et boiteux réalisé lors de la fusion des communes. Fusion dont l’objectif était de satisfaire l’égo de certains politiciens d’Aiseau, au détriment du devenir de la population. La commune d’Aiseau-Presles devrait disparaître après une meilleure affectation de sa population suivant de véritables critères d’appartenance, par exemple, en : - Réunissant à nouveau Oignies et Tamines, Oignies étant toujours dans la réalité et suivant des critères objectifs un faubourg de Sambreville ; - Laissant la population de Presles se rattacher à sa région naturelle, qui est Châtelet, suivant le souhait d’une certaine partie de sa population ; - Laissant la population de Roselies (ancienne section administrative de Presles) se rattacher à Farciennes avec qui elle a aujourd’hui de nombreux points communs, c’est d’ailleurs le souhait de certains ; - Laissant l’ancien ban de Menonry rejoindre également Tamines ; - Laissant la population de l’ancien village d’Aiseau être annexée à Châtelet ; - Pont de Loup pouvant également rejoindre Châtelet. Le cas d’ Aiseau Aiseau n’est un village que dans l’esprit du monde politique, c’était déjà un échec ! Le village d’Aiseau, c’est uniquement Aiseau-centre, une partie de la rue du centre s’appelait d’ailleurs jadis « rue du village ». Aiseau a toujours été composés de trois parties ayant chacune ses particularités : Aiseau (le village dit Aiseau-centre), Menonry et Oignies. Trois communautés très différentes, qui, avant la fusion des communes, possédaient leurs propres candidats lors de la composition des listes. Même la gentilé est boiteuse, on devrait dire des Aisalo-Preslois, et non des Aiseau-Preslois, compte tenu de l’ancienne gentilité d’Aiseau et de son histoire.

  • Posté par Claude JANSSENS, mardi 9 octobre 2018, 11:08

    correction : Roselies (ancienne commune et au préalable ancienne section administrative de Presles)

Aussi en Aiseau-Presles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs