Accueil Économie Consommation

Ducarme sur l’affaire Veviba: «Si le doute persiste, l’entreprise ne récupérera pas ses agréments»

L’entreprise s’est vue retirer ses agréments pour un atelier de découpe et un surgélateur industriel situés à Bastogne, après qu’une perquisition menée par un juge d’instruction a révélé des infractions, dont certaines représentent un risque sanitaire.

Temps de lecture: 2 min

Si le doute persiste, Veviba ne récupérera pas ses agréments, a assuré jeudi le ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme (MR), à la suite de plusieurs réunions tenues en son cabinet avec les différents acteurs liés au dossier. L’entreprise s’est vue retirer ses agréments pour un atelier de découpe et un surgélateur industriel situés à Bastogne, après qu’une perquisition menée par un juge d’instruction a révélé des infractions, dont certaines représentent un risque sanitaire.

«  J’ai tenu à informer le plus complètement possible tous les acteurs, en partageant les détails sur l’ampleur de la fraude et le risque sanitaire lié à deux produits », a indiqué d’emblée M. Ducarme à l’agence Belga.

Le secteur de la distribution également contacté par le ministre a retiré de la vente «  de manière appropriée » tous les produits non conformes.

Deux problèmes distincts ont été soulevés, a souligné le libéral. «  Il y a une fraude sanitaire liée à des déchets de viande de catégorie 3 (interdits à la consommation) qui ont été relancés dans la chaîne alimentaire humaine, et une fraude de non-conformité, qui s’est révélée sous différentes formes. »

Contacts ont été pris avec le ministre-président Willy Borsus et les ministres wallons de l’Agriculture René Collin et de l’Économie Pierre-Yves Jeholet. Mais également avec le secteur agricole, composé de la Fédération wallonne de l’agriculture, le Boerenbond et l’ABS (Algemeen boerensyndicaat). Le ministre a demandé à ces derniers de lui faire part de propositions de soutien du secteur.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Lambotte Serge, jeudi 8 mars 2018, 21:24

    VERBIST n'aurait-il pas un appui politique?Plus on en découvre,moins il a d'ennuis.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb