Accueil Économie Consommation

Affaire Veviba: «Les travailleurs avaient peur de témoigner, peur des représailles», selon un délégué syndical (vidéo)

Selon Bernard Van Wynsberghe, les problèmes sont connus de longue date.

Temps de lecture: 1 min

L’abattoir Veviba de Bastogne a perdu son agrément, ce jeudi. L’Afsca a pris cette décision après avoir constaté des infractions relatives à la date de congélation de la viande, notamment.

Selon Bernard Van Wynsberghe, délégué syndical (CSC), les travailleurs lui avaient déjà « fait part de ces problèmes de remballe, c’est-à-dire lorsqu’on emballe à nouveau un produit avec une nouvelle étiquette pour repousser la date limite de consommation ».

Il ajoute qu’il régnait, dans l’entreprise, « un climat de peur » et que les travailleurs « avaient peur de témoigner, peur des représailles, peur de perdre des avantages ou peur de se retrouver isolés dans l’entreprise ».

À lire aussi Veviba, le spectre d’un scandale sanitaire

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Echement Marie-anne, vendredi 9 mars 2018, 16:23

    Après la mafia des hormones, le monde de l’agroalimentaire demontre encore une fois de plus que le consommateur est pris pour un pigeon à qui on fait manger n’importe quoi? oui il faut réouvrir de petites structures et faire vivre le producteur local L’afsca est une organisation criminelle qui empoisonne le consommateur en lui faisant manger toutes ces crasses produites par des structures industrielles presque pas contrôlées.Je ne serais pas étonné que les dessous de table soient une réalité À quand une investigation journalistique ? Attention , mafia?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko