Accueil Opinions Éditos

Veviba: une illusion à laquelle nous nous accrochons

L’édito de Benoît July.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

T el un agriculteur veillant jalousement sur sa production, Veviba cultive avec précaution un trio de valeurs inestimables dans ce métier : la transparence, l’efficience économique et l’ouverture (…). Chez Veviba, le développement durable n’est pas un simple slogan, c’est un mode de vie, une manière de produire respectueuse de la région et de ses travailleurs. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Mathieu Guy, samedi 10 mars 2018, 16:36

    Et l’Europe là dedans que dit’ele ?

  • Posté par Grulois Stanislas, vendredi 9 mars 2018, 18:10

    Rien de tel que de privilégier les artisans bouchers qui connaissent la provenance de la viande qu'ils proposent à leurs clients. La grande distribution a vécu. Qu'on ne me dise pas qu'elle n'a pas une part de responsabilité dans ce nouveau scandale avec les cahiers des charges toujours plus serrés qu'elle impose à ses fournisseurs. Et dans ce cas-ci, je ne voudrais pas être à la place de ceux qui sont allés au Kosovo et y ont mangé du gullash...

  • Posté par Pablos Gino, vendredi 9 mars 2018, 17:41

    La grande distribution propose des prix bas,le consommateur en demande des plus bas encore,pas pour se nourrir, pour avoir le luxe de gaspiller.La responsabilité est bel et bien collective comme certains l'ont dit dans ce forum.Pour ma part je vais chez un ti boucher de Quevaucamps,il fait le métier à l'ancienne,il abat lui même et juste les bêtes dont il a besoin pour nourrir sa clientèle.Viande toujours fraiche et de toute première qualité,un peu plus chère et encore,mais ne vaut il pas mieux en manger un peu moins et bonne, plutôt que de la m...e en quantité industrielle,c'est une autre manière de consommer.Pour ma part intélligente et surtout responsable.Tout le monde est gagnant,le producteur ,le boucher et surtout la santé du consommateur,mais ça le monde ultra libéral s'est pas sa philosophie,fric fric firic et fric avant tout.

  • Posté par delpierre bernard, jeudi 15 mars 2018, 17:13

    Vous avez parfaitement raison de soulever aussi la responsabilité des consommateurs accrochés à la surbouffe de viandes et prêts à tout pour s'empiffrer ; les grandes mais aussi de moyennes surfaces jouent dans ce jeu de racolage où certains jours, on reçoit gratuitement un kg pour un kg acheté , alors qu'on sait qu'avec le peu de dépenses physiques de la plupart des travailleurs de nos jours, on ferait mieux d'en manger moins mais au juste prix pour le producteur....

  • Posté par Lejeune Englebert Bernard, vendredi 9 mars 2018, 12:55

    Un peu simple. Et la responsabilité collective des centaines de milliers de consommateurs acceptant sans broncher, le caddie au bout des bras, des prix tellement bas qu'ils ne suffisent pas à rémunérer correctement les éleveurs/ agriculteurs?

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs