Accueil Économie Consommation

Affaire Veviba: la queue de bœuf rappelée des magasins, pas de traçage pour la vente en vrac

Des lots contaminés ont été clairement identifiés par l’Afsca, de la viande hachée (à Bastogne et Anderlecht) et la queue de bœuf de chez Delhaize, Bio-Planet (Colruyt) et Match. Et pour les autres produits ?

Journaliste au service Web Temps de lecture: 2 min

L’Afsca a fourni la liste officielle des produits contaminés. Il s’agit de viande hachée en provenance de la boucherie Amar d’Anderlecht située dans le marché couvert « FoodMet », ainsi que 41 kg de viande hachée vendus au comptoir de vente de la société Veviba à Bastogne. Les queues de bœuf vendues par la marque Delhaize, les magasins Bio-Planet (groupe Colruyt) et Match ont fait l’objet d’un rappel.

À lire aussi Affaire Veviba: les pouvoirs publics sont-ils responsables?

Pas de traçabilité possible pour la vente en vrac

Par prévention les magasins Delhaize et Colruyt avaient déjà retiré tous leurs produits des rayons qui étaient en provenance de Veviba et ont arrêté leur collaboration avec Verbist dont dépend l’abattoir de Bastogne.

Mais dans quelles assiettes se sont retrouvés les lots douteux ? Pour le porte-parole de Test-Achats, la confusion règne entre les mesures prises par la grande distribution et les communications faites par l’Afsca. Ce à quoi réagit, cette dernière, en disant qu’ont été identifiées les entreprises qui vendaient de la viande hachée contaminée (La boucherie Amar et le comptoir Veviba à Bastogne).

« La vente en vrac de viande hachée et de queue de bœuf qui a lieu dans les boucheries concerne des denrées alimentaires non préemballées. Il n’y a donc pas de numéro de lot apposé sur cette viande en boucherie. Ceci explique pourquoi la communication ne comporte pas de numéro de lot », indique l’Afsca. Ce qui se trouve actuellement dans le commerce est sûr et peut être acheté.

Dans l’état actuel de l’enquête deux produits ont donc été identifiés comme potentiellement à risque pour le consommateur : la viande hachée ainsi que la queue de vache vendue à d’autres entreprises.

Éviter les amalgames

Il faut éviter les amalgames entre les différents morceaux de viande. « Pour la consommation des pièces nobles de viande bovine pour lesquelles la Belgique est réputée, il n’y a aucun impact dans l’état actuel du dossier », a tenu a précisé Benoît Cassard de la fédération du commerce de bétail et de la viande.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Raymond Moriaux, samedi 10 mars 2018, 6:34

    Mais quel est exactement le risque ? Je dis bien exactement

  • Posté par Mathieu Colmant, vendredi 9 mars 2018, 18:50

    Hum... Quand un de mes clients n'est pas certain de sa traçabilité, l'AFSCA lui fait rappeler tout son stock. Qu'attend l'AFSCA pour faire pareil avec TOUT le haché de Veviba ? S'ils ne peuvent donner d'assurance sur la traçabilité, il parait normal de rappeler tous les lots de la référence. Ou alors, vu le volume vendu ou la taille de l'entreprise, on préfère rester calmes ? La traçabilité doit normalement être réalisée en 4 heures. Là, on attend et on meurt peut-être... Les distributeurs ont pris la bonne décision !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb