Accueil Culture Musiques

Retirer l'hymne des Diables à Damso, une décision qui fera (ou pas) du bien au féminisme

La saga Damso a trouvé son épilogue. Nous avons donné la parole à des femmes du milieu du rap et du hip-hop, où là aussi, il divise...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Collision des genres. Alors que l’annonce de l’Union belge de se passer finalement des services de Damso fait la Une ce vendredi, dans un coin de Bruxelles, au Botanique, les sound-checks du festival La Belle hip-hop battent leur plein. Festival 100 % féminin, il met à l’honneur des artistes de tous les pays, des Etats-Unis au Maroc en passant par la Turquie, l’Inde ou, plus proches, la France et la Belgique. Que pensent-elles de Damso, et, partant, de cette tendance du rap « sale », que d’aucun, plutôt d’aucune, accuse de misogynie ? Les « codes » de cet art, que ses détracteurs ne comprendraient pas, les utilisent-elles, elles aussi ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Mazy - Dupas Serge, samedi 10 mars 2018, 14:26

    Nonobstant les propos féministes, je ne pense pas que cet hymne corresponde à la sensibilité profonde des Belges ... dans leur belgitude quotidienne ... Il faut davantage être en symbiose et se reconnaître dans le projet !

  • Posté par Jean-Marie VERDOODT, samedi 10 mars 2018, 13:48

    C'est comme si un hymne destiné aux Diables Rouges (mais pourquoi, d'ailleurs ?) n'était destiné qu'aux jeunes qui se gargarisent de ce genre de texte (quand on comprend ce qui se dit...) généralement débiles mais, oui, c'est vrai, il faut le prendre au second degré !! Je ne vois pas non plus le rapport avec Claude François !

  • Posté par Vanhaelen Christine, samedi 10 mars 2018, 13:05

    "On ne considère pas le rap comme de l'art alors que c'est la musique la plus écoutée au monde..." Et puis quoi encore ? Depuis quand le nombre est-il un gage de qualité (même si chacun a le droit d'être reconnu dans ses goûts...). Claude François, Johnny et même les Beatles, c'est de l'art ? Ben non. Juste des produits efficaces, de qualité parfois, mais avant tout formatés pour plaire au plus grand nombre. Et donc, faire du fric. Faut pas confondre.

  • Posté par FREDERIC PAEME, samedi 10 mars 2018, 12:07

    En tout cas super coup de pub pour le mec. S'il fallait faire quelque chose c'était au moment de son choix et pas 4 mois après ...

  • Posté par Vilain Pierre, samedi 10 mars 2018, 12:48

    Tout à fait exact. Les féministes, relayées par la presse (et pas seulement la presse people), très friande de ce type d'info sans beaucoup d'intérêt, ont réussi à faire une pub incroyable à cet individu. Cette pub lui rapportera beaucoup plus en notoriété (et donc en fric) que ne l'aurait fait sa chanson, si on l'avait laisser passer sans en parler.

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs