Accueil Monde France

Pour obtenir sa thèse, Tariq Ramadan aurait menacé le jury et crié au racisme

L’intellectuel musulman a choisi son propre grand-père, le fondateur des Frères musulmans égyptiens, pour sujet de thèse.

Temps de lecture: 1 min

Tariq Ramadan a choisi pour sujet de thèse Hassan al-Bannas, son grand-père, le fondateur des Frères musulmans égyptiens. Son directeur de thèse, Charles Genequand raconte ce samedi dansLe Point que l’intellectuel musulman aurait refusé d’apporter de multiples corrections, pourtant nécessaires, à son travail.

Charles Genequand, en recevant la thèse de Tariq Ramandan, s’est retrouvé face à un éloge de la spiritualité et de l’humanité d’Hassan al-Banna. Spécialiste de la philosophie arabe médiévale, Charles Genequand demande alors à Tariq Ramadan d’apporter des précisions et des modifications, explique-t-il au Point. Notamment de citer les violentes campagnes antisémites menées par la Confrérie, et les « 50 demandes du programme des Frères musulmans de 1936 ».

Tariq Ramadan aurait refusé d’apporter des modifications et aurait même harcelé les membres du jury pour obtenir sa thèse le plus rapidement possible. Il serait allé jusqu’à menacer un des membres du jury, professeur à la Sorbonne. Suite à ces menaces, trois membres du jury ont démissionné et Tariq Ramadan a alors crié au racisme. Selon lui, c’est parce qu’il est arabe que les professeurs refusent sa thèse.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par Ciep , dimanche 11 mars 2018, 9:43

    Et le jour où il a fait tomber le pot de chocolat sans prendre la peine de ramasser...vous allez également en parler, n'est ce pas ?Suis impatient...

  • Posté par Christian Radoux, dimanche 11 mars 2018, 2:18

    Et le revoilà "intellectuel", pour "Le Soir" ! Remarquez au passage que ce sont toujours les "sciences humaines" qui parent leurs adeptes de ce titre; vous n'entendrez jamais mathématiciens, physiciens, chimistes, biologistes, etc. l'utiliser. En outre il s'agit ici d'un charlatan intégral dont l'imposture est connue depuis près de vingt ans, sauf des fainéants et des complices (il y en eut beaucoup parmi les journalistes). Sans ces plaintes dont les détails sordides semblent tout droit sorti de Sade, il continuerait à parader un peu partout devant des crédules béats.

  • Posté par Christian Radoux, dimanche 11 mars 2018, 2:45

    sortis, et non sorti. Désolé !

  • Posté par Charles-Henri Batjoens, samedi 10 mars 2018, 21:18

    Beau comportement de doctorand, Tarik Ramadan ! On ne peut pas dire qu'il s'est embarrassé de fioritures! Cà non !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une