Les Etats-Unis renforcent leur position de numéro 1 mondial des ventes internationales d’armes

© PhotoNews
© PhotoNews

Les Etats-Unis ont renforcé leur position de plus gros vendeur d’armes «majeures» au niveau mondial au cours des 5 dernières années, selon le rapport d’un institut de recherche suédois, le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Les Etats-Unis ont ainsi été à l’origine d’environ un tiers de l’armement vendu de par le monde sur la période étudiée. Selon le SIPRI, le volume global de transferts d’armes à l’échelle mondiale a grossi d’environ 10% sur la période 2013-2017, en comparaison avec les années 2008-2012.

Sur le total de ces ventes, 34% venaient des Etats-Unis, soit une augmentation par rapport aux 5 années précédentes où Washington affichait une part de 30% dans ces exportations.

Les armes américaines sont parties vers au moins 98 pays, un éventail bien plus large que pour n’importe quel autre fournisseur majeur, note l’institut de recherche. Une grande part de ces exportations comprenait des avions de combat ou de transport.

Un peu moins de la moitié des ventes US concernait du matériel destiné au Moyen-Orient, l’Asie représentant un tiers des achats. Le marché le plus important pour les fournisseurs américains, au niveau national, était l’Arabie Saoudite, qui à elle seule a acheté pour 18% de ce que les Etat-Unis ont exporté. Dans les prochaines années, le rôle de Washington comme principal exportateur d’armes et de matériel militaire ne devrait pas changer, note le SIPRI.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190816-3VKH9V 2019-08-16 15:15:52

    L’Unesco met en garde contre le «Sauvage» de la Ducasse d’Ath et appelle au «respect mutuel entre communautés»

  2. Hadja Lahbib et Annelies Beck se retrouvent à mi-chemin entre leur rédaction, dans le célèbre couloir qui sépare la VRT de la RTBF.

    Hadja Lahbib et Annelies Beck: «Etre critiqué par tout le monde, c’est rassurant»

  3. McLeod (1)

    Euro de hockey: Shane McLeod, la force tranquille des Red Lions venue de l’autre bout du monde

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite