Les Etats-Unis renforcent leur position de numéro 1 mondial des ventes internationales d’armes

© PhotoNews
© PhotoNews

Les Etats-Unis ont renforcé leur position de plus gros vendeur d’armes «majeures» au niveau mondial au cours des 5 dernières années, selon le rapport d’un institut de recherche suédois, le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Les Etats-Unis ont ainsi été à l’origine d’environ un tiers de l’armement vendu de par le monde sur la période étudiée. Selon le SIPRI, le volume global de transferts d’armes à l’échelle mondiale a grossi d’environ 10% sur la période 2013-2017, en comparaison avec les années 2008-2012.

Sur le total de ces ventes, 34% venaient des Etats-Unis, soit une augmentation par rapport aux 5 années précédentes où Washington affichait une part de 30% dans ces exportations.

Les armes américaines sont parties vers au moins 98 pays, un éventail bien plus large que pour n’importe quel autre fournisseur majeur, note l’institut de recherche. Une grande part de ces exportations comprenait des avions de combat ou de transport.

Un peu moins de la moitié des ventes US concernait du matériel destiné au Moyen-Orient, l’Asie représentant un tiers des achats. Le marché le plus important pour les fournisseurs américains, au niveau national, était l’Arabie Saoudite, qui à elle seule a acheté pour 18% de ce que les Etat-Unis ont exporté. Dans les prochaines années, le rôle de Washington comme principal exportateur d’armes et de matériel militaire ne devrait pas changer, note le SIPRI.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
La manière dont la politique budgétaire reste conçue globalement en Europe privilégie une rigidité qui n’a aucun sens
», dit Paul Magnette. A ses côtés, Olivier Chastel ne dément pas. © Pierre-Yves Thienpont.

    Le face-à-face: Olivier Chastel et Paul Magnette, pas d’accord, pas distants

  2. Song Ji Won, une machine de guerre. En plus, elle a l’air de s’amuser, ce qui donne à l’ensemble un aspect réjouissant
!

    Reine Elisabeth: Ji Won Song, la force de la simplicité

  3. Manifestations étudiantes ce 21 mai à Alger comme tous les mardis depuis trois mois.

    Algérie: le chef de l’armée tente de mettre la contestation au pas

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite