Accueil Sports Cyclisme

Cela s’est passé le 12 mars 2003 : «Kivilev emporté par une chute fatale»

Le décès dramatique du Kazakh de l'équipe Cofidis a entraîné la neutralisation de la 3e étape.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 6 min

(article paru dans le Soir le 13 mars 2003)

Le destin, paraît-il, est ainsi fait. La fatalité, comme on dit. Insupportables arguments destinés à gérer l'émotion, le chagrin et la colère. Ainsi, le destin. Lundi soir, nous sommes à Paray-le-Monial. Il est 20 heures et le hasard veut que nous partageons l'hôtel des coureurs de Cofidis. Rencontre inopinée au bar avec Nico Mattan, Philippe Gaumont, Médéric Clain, David Montcoutié et le directeur sportif, Francis Van Londerzele. Andreï Kivilev n'est pas encore descendu de sa chambre. Il se repose. Nous prenons un verre.

Mattan vient de perdre le maillot jaune pour une seconde, mais le débat ne s'éternise pas sur ce sujet-là. Gaumont invective poliment son directeur sportif quant à l'utilisation abusive de l'oreillette, cet appareil qui permet de communiquer entre le coureur et son directeur sportif.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs