Accueil Monde Europe

Theresa May pointe la responsabilité «très probable» de la Russie dans l’empoisonnement d’un ex-espion russe

En cas d’absence de réponse «  crédible » de la part de Moscou, la Première ministre considère que «  cette action constitue un usage illégal de la force par l’État russe contre le Royaume-Uni ».

Temps de lecture: 2 min

La Première ministre britannique Theresa May a affirmé lundi qu’il était «  très probable que la Russie soit responsable » de l’empoisonnement de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal, une attaque qu’elle a qualifiée d’« aveugle et imprudente contre le Royaume-Uni ».

Soulignant que la substance utilisée contre M. Skripal et sa fille Youlia était un «  agent innervant de qualité militaire d’un type produit par la Russie », Mme May a expliqué devant les députés britanniques avoir donné jusqu’à mardi soir à Moscou pour fournir des explications à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Elle estime qu’il n’existe que deux scénarios possibles dans ce qu’elle qualifie d’attaque «  aveugle et imprudente contre le Royaume-Uni ». Il s’agit soit d’un « acte ciblé » de l’État russe, soit d’une «  perte de contrôle » par les autorités russes de l’agent innervant.

En cas d’absence de réponse «  crédible » de la part de Moscou, «  nous considérerons que cette action constitue un usage illégal de la force par l’État russe contre le Royaume-Uni », a ajouté la Première ministre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une