Benoot monte à la deuxième place du nouveau classement WorldTour

@Belga
@Belga

Tiesj Benoot (Lotto Soudal) s’est hissé à la deuxième place du classement WorldTour cycliste grâce à sa quatrième place au classement général de Tirreno-Adriatico mardi. Le Sud-Africain Daryl Impey (Mitchelton-Scott) a conservé sa première place. Dries Devenyns (Quick-Step Floors) ferme le top 10 est est le deuxième Belge de ce ranking.

La troisième place est occupée par l’Espagnol Marc Soler (Movistar), vainqueur du classement final de Paris-Nice dimanche. Le Polonais Michal Kwiatkowski (Team Sky) a pour sa part ajouté Tirreno-Adriatico à son palmarès ce mardi et est désormais 4e. Le troisième Belge est Tim Wellens (Lotto Soudal) et pointe en 25e position.

L’équipe Mitchelton-Scott domine également le classement par équipes devant le Team Sky (+6) et l’équipe BMC. Quick-Step Floors a quant à elle chuté de la deuxième à la sixième place. Lotto Soudal est neuvième.

Classement du WorldTour au mardi 13 février, après Tirreno-Adriatico

1. (1) Daryl Impey (AfS/Mitchelton-Scott) 813,57 pts

2. (14) Tiesj Benoot (Bel) 586

3. (2) Marc Soler (Esp) 545

4.(145) Michal Kwiatkowski (Pol) 543,43

5. (3) Alejandro Valverde (Esp) 515

6. (4) Gorka Izaguirre Insausti (Esp) 500

7. (5) Simon Yates (G-B) 470

8. (6) Richie porte (Aus) 460

9.(183) Damiano Caruso (Ita) 433,57

10. (7) Dries Devenyns (Bel) 400

25. (18) Tim Wellens (Bel) 250

28. (21) Sep Vanmarcke (Bel) 220

30. (23) Dylan Teuns (Bel) 200

33. (24) Jasper Stuyven (Bel) 185

40. (35) Philippe Gilbert (Bel) 145

28. (43) Edward Theuns (Bel) 115

73. (60) Pieter Serry (Bel) 60

85.(152) Greg Van Avermaet (Bel) 48,57

99. (84) Oliver Naesen (Bel) 32

101. (85) Floris De Tier (Bel) 30

110.(122) Julien Vermote (Bel) 27

113. (94) Maarten Wynants (Bel) 25

114. (95) Bjorg Lambrecht (Bel) 25

118. (99) Stijn Vandenbergh (Bel) 22

142.(118) Jens Keukeleire (Bel) 17

150.(127) Yves Lampaert (Bel) 15

165.(141) Baptiste Planckaert (Bel) 12

170.(147) Jens Debusschere (Bel) 12

180.(154) Jürgen Roelandts (Bel) 10

185. (/) Tosh Van der Sande (Bel) 10

194.(176) Serge Pauwels (Bel) 10

215.(189) Nikolas Maes (Bel) 5

218.(193) Laurens De Vreese (Bel) 5

229.(201) Victor Campenaerts (Bel) 2

232.(204) Iljo Keisse (Bel) 2

235.(208) Gijs Van Hoecke (Bel) 2

248.(222) Jasper De Buyst (Bel) 1

Équipes :

1. Mitchelton-Scott (Aus) 2055,99 pts

2. Team Sky (G-B) 1836,01

3. BMC (USA) 1619,99

4. Movistar (Esp) 1598

5. BORA – hansgrohe (All) 1538

6. Quick-Step Floors (Bel) 1496

8. Lotto Soudal (Bel) 1153

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©EPA

    Crise gouvernementale: l’orange bleue attendue au tournant au Parlement

  2. belgaimage-142946510-full

    Carte blanche: face à la crise gouvernementale, un indispensable vote de confiance

  3. Donald Trump atteint ces jours-ci des sommets de fébrilité. Signe d’une fragilité face à tous ses détracteurs.

    Donald Trump, plus dure sera la chute?

Chroniques
  • Gilets jaunes: c’est la faute à Rousseau

    Les gilets jaunes forment un phénomène inédit, typiquement contemporain. Ce phénomène possède plusieurs couches de signification, qui ne sont pas seulement politiques et sociales : on pourrait également l’aborder sous l’angle de l’individualisme qui travaille notre société. Mais on peut aussi y voir un écho de voix plus anciennes, en particulier celle de Rousseau. Les gilets jaunes rejouent à leur manière le Contrat social, ce qui n’est pas un hasard puisque Rousseau, théoricien radical de la démocratie, était aussi un grand individualiste.

    Tout commence par une redécouverte, celle de la faille du système représentatif, formulée par Rousseau dans des termes cinglants à l’encontre du prototype de la démocratie parlementaire : «  Le peuple anglais pense être libre, il se trompe fort ; il ne l’est que durant l’élection des membres du Parlement : sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien. Dans les courts moments de sa liberté, l’usage qu’il en fait mérite bien qu’il la perde.  »...

    Lire la suite

  • Crise gouvernementale: y en a encore, je vous en remets?

    La crise politique belge n’en finit plus de continuer, elle est incompréhensible, surréaliste et dangereuse. Ce n’est pas que les citoyens soient en colère, c’est peut-être pire : ils ont décroché, ils ne suivent plus. Ils laissent le paquebot des « gouvernement, demi-gouvernement, gouvernement minoritaire, gouvernement en affaires courantes, gouvernement suédois, gouvernement orange bleue, gouvernement légitime, gouvernement non démocratique… » voguer dans ce monde désormais parallèle, cette bulle qui s’appelle la « ...

    Lire la suite