Accueil Société Régions Bruxelles

Retour au calme autour de la basilique

Depuis mardi matin, le trafic est rouvert dans les deux sens autour de la basilique. Une courte portion de la chaussée restera en sens unique, ce qui agace le bourgmestre de Berchem.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Trois mois. C’est en tout et pour tout le temps qu’il aura fallu pour que soit retiré le dispositif matériel régulant la circulation en sens unique autour de la basilique de Koekelberg. Trois mois qui ont visiblement semblé bien longs pour les riverains des quartiers alentour, à en croire le succès d’une pétition (lancée par le MR Koekelbergeois) demandant au ministre de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A), de mettre fin au dispositif en question. Celle-ci aura récolté près de 2.300 signatures en trois semaines.

Pour rappel, le ministre annonçait au début du mois de décembre la fin prématurée d’un test de mobilité initié en mai 2017 autour de l’édifice religieux et du parc Élisabeth. Un plan supposé améliorer la vitesse commerciale des bus et du tram 19 passant à ce niveau, mais dont le succès s’est révélé mitigé. Prévu à la base pour durer jusqu’en février dernier, celui-ci sera finalement resté effectif un mois de plus que prévu. Selon Camille Thiry, porte-parole de l’agence régionale Bruxelles Mobilité, ces retards sont imputables aux intempéries et aux très basses températures de ces dernières semaines, qui ont retardé les travaux de marquage au sol. « Ce ne sont pas des travaux que l’on fait d’habitude à cette période de l’année. » Alors que les derniers coups de peinture étaient donnés ce mardi matin, Bruxelles Mobilité faisait état en fin de journée d’une situation « relativement calme » dans le nord de Bruxelles, sans embarras de circulation à signaler autour de la basilique.

Cette réouverture au trafic dans les deux sens autour de la basilique comporte cependant quelques petites exceptions. Comme le confirme l’agence régionale, un sens unique sera en effet maintenu sur 30 mètres dans l’avenue du Panthéon vers le centre, entre l’avenue Charles Quint et l’avenue de l’Hôpital Français, ainsi que dans l’avenue des Gloires Nationales, entre les avenues Van Overbeke et Charles Quint.

Du côté de la commune de Koekelberg, où le bourgmestre Philippe Pivin (MR) et le conseiller communal Ahmed Laaouej (PS) ont largement fait état de leur frustration vis-à-vis du ministre Smet au cours des derniers jours, le calme semble revenu. Mais dans ce dossier, le bonheur des uns fait le malheur des autres – comme bien souvent au sein des 19 chapelles bruxelloises. Le bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe, Joël Riguelle (CDH), s’est ainsi montré très remonté face à la décision de maintenir en place cette petite portion du dispositif qui, selon lui, risque de nuire à la circulation dans sa commune. « Ce court verrou, censé garantir un passage aisé du tram 19 et éviter un blocage du carrefour des avenues du Panthéon et de l’Hôpital Français par les automobiles, rejettera tout le trafic automobile et poids lourds en direction de l’avenue de l’Hôpital Français, l’avenue Josse Goffin, des rues de Ganshoren et du Grand Air, etc., explique-t-il. Les quartiers résidentiels de Berchem en pâtiront et rien ne dit que le temps de parcours éventuellement gagné par le tram à ce carrefour ne sera pas largement perdu plus loin sur la ligne, là où le trafic aura été dévié. »

Si la situation actuelle ne fait donc pas l’unanimité, il faut également savoir que la circulation en sens unique autour du parc et de la basilique pourrait bien faire son grand retour cet été, dans le cadre des travaux de réaménagement du tunnel Léopold II. Bruxelles Mobilité confirme que ce scénario est bel et bien à l’étude, mais estime qu’il est encore trop tôt pour évaluer ses chances d’être retenu.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo