Accueil Société Régions Brabant wallon

Un Brabançon wallon demandeur d’emploi sur dix est Brainois

18.000 postes de travail sont recensés dans la commune. Le CPAS suit particulièrement les jeunes de 18 à 25 ans.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Dix pour cent de la population brainoise sont actuellement demandeurs d’emploi. Cela représente, fin janvier de cette année, 1.806 personnes, dont 1.232 demandeurs d’allocations et 396 jeunes en stage d’insertion. Des chiffres qui représentent eux-mêmes dix pour cent de l’ensemble du Brabant wallon.

C’est écrire l’importance d’une Journée Emplois comme celle qui sera organisée le jeudi 22 mars, de 9 h à 13 h, au hall omnisports de Braine-l’Alleud, au cours de laquelle une quarantaine d’entreprises vont proposer une centaine de postes différents.

Braine-l’Alleud, c’était en 2014, selon l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps), une commune où 11.832 travailleurs avaient un statut salarié dans le privé et 2.227 dans le secteur public. Les indépendants étaient, eux au nombre de 4.096 unités. Et, sur les 15.070 emplois recensés dans la commune, toujours en 2014, treize pour cent des Brainois avaient la chance de pouvoir travailler dans leur commune.

« On en est aujourd’hui à 18.000 postes proposés dans la commune, sourit le bourgmestre Vincent Scourneau (LB, MR). Il y a dix-sept ans, quand j’ai commencé mon premier mandat, on n’en était encore qu’à 12.000. Et cela va encore augmenter avec les terrains sis entre les zonings artisanal et industriel et avec le Parc de l’Alliance, où l’on compte déjà près de 4.000 personnes alors qu’on en est encore qu’à un huitième du développement. »

Ce qui frappe cependant dans les statistiques récentes, c’est surtout le fait qu’un demandeur sur cinq a moins de 25 ans.

Des jeunes courageux

« C’est ce qui explique la raison pour laquelle, depuis quatre ans, nous nous occupons davantage de la tranche d’âge de 18 à 25 ans, soit près de 400 jeunes à qui nous offrons un suivi personnalisé », précise Olivier Parvais (LB, PS), le président du CPAS de Braine-l’Alleud. Et de préciser que, pour les publics plus fragilisés, ce sont 89 jeunes qui dépendent de la « Cellule 18-25 ans » du Conseil de l’aide sociale.

Ces jeunes sont en majorité étudiants, dont 21 % d’entre eux suivent un cursus de type universitaire et 38 % un cursus professionnalisant. Il doivent passer par les jobs d’étudiant pour pouvoir payer une partie de leurs études, en plus de leur allocation d’études. Courageux de leur part, d’autant plus que le CPAS constate un taux de réussite de 75,5 %, même si la moitié d’entre eux doivent recourir à la seconde session pour y parvenir et s’offrir ainsi un avenir sur le marché de l’emploi.

Pour les plus de 50 ans, ce sont là près de trois demandeurs d’emploi sur dix qui sont concernés sur Braine-l’Alleud. Mais cette situation est due au fait que la dispense d’inscription pour obtenir ce statut est passée de 50 ans en 2002 à 58 ans en 2004.

En ce qui concerne la durée d’inoccupation, 47,8 % des demandeurs d’emploi brainois le sont depuis moins d’un an, contre 36,4 % inoccupés depuis plus de deux ans.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo