Accueil Monde

Angela Merkel, l’indéboulonnable

Dix ans après son élection au Bundestag, le 22 novembre 2005, Angela Merkel n’a plus aucun rival, ni à gauche ni dans son propre parti.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’Allemagne sans Merkel ? Personne n’ose l’imaginer. Malgré la crise des migrants, qui a égratigné sa popularité, les Allemands continuent de lui faire confiance. Selon les sondages, deux tiers estiment qu’aucun autre responsable politique ne saurait faire mieux qu’elle.

Dix ans après son élection, Angela Merkel est indéboulonnable. « Pour la faire chuter, il faudrait un putsch. Les volontés ne manquent pas. Mais il n’y aucun candidat qui fasse le poids », constate Herfried Münkler, politologue à l’université Humboldt de Berlin.

En dix ans, tous ses détracteurs se sont volatilisés. Roland Koch, Stefan Mappus, Christian Wulff, Peter Müller, Friedrich Merz… tous les prétendants au trône ont jeté l’éponge. « Ils n’ont pas la même endurance que la chancelière. Ils se sont essoufflés plus vite. Leur manque de souffle a permis à Merkel de rester en place », résume Herfried Münkler.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs