Accueil Opinions Éditos

Stephen Hawking, un géant dans une coquille de noix

La mort de Stephen Hawking ? C’est l’occasion de lever la tête, physiquement, et de regarder l’univers, de le considérer longuement, avec émerveillement et gourmandise, en goûtant cette incroyable chance qui est la nôtre de pouvoir habiter et jouir de cet « espace-temps ».

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

C’est la flamme d’une très précieuse bougie qui s’est éteinte. Celle d’un homme qui nous tirait vers le haut, là où tant d’autres aujourd’hui tentent de nous entraîner dans la petitesse des arguments, l’insulte facile, l’objectif minimal, la bravoure réduite ou la peur de l’autre.

Nous aurions pu écrire sur les turpitudes russes qui infiltrent le monde, sur la couardise et l’hypocrisie des décideurs du dossier nucléaire belge, sur la médiocrité de cette politique qui pratique l’art oratoire pour discréditer l’adversaire.

Mais il y avait mieux à faire aujourd’hui pour nourrir le débat et défier les énergies : dédier cet espace éditorial à Stephen Hawking, pour donner l’envie de ce qu’il était, le goût de ce qu’il a fait et le désir de ce qu’il transmettait.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Mariscal Philip, jeudi 15 mars 2018, 13:26

    Merci

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs