Accueil Opinions

Paul De Grauwe: «On est dans l’émotionnel, l’environnement reste le plus gros risque»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

J ’ai plus peur pour l’évolution environnementale que du terrorisme ou de l’obscurantisme pour l’avenir ». Paul De Grauwe, professeur à la London School of Economics, professeur émérite de la KU Leuven et chroniqueur au « Soir » en reste convaincu. Les attentats de Paris ont certes fait beaucoup plus de morts qu’en janvier dernier et élargi à l’ensemble des citoyens l’idée terrifiante qu’ils pouvaient être une cible, n’importe où, n’importe quand, il relativise cette menace terroriste : « On ne fait pas une analyse objective des risques, on est dans l’émotionnel : le risque d’être tué par des terroristes est infinitésimal par rapport au risque encouru en prenant sa voiture par exemple. En Belgique, chaque année, 800 personnes meurent sur les routes. C’est 6 ou 7 attentats terroristes comme Paris ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs