Accueil Culture Musiques

Indochine, une belle histoire de longévité

À bientôt 60 ans, Nicola Sirkis continue de mener d’une main de maître et de fer la destinée du groupe Indochine qui, ce week-end, remplira deux fois le Palais 12.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Ne dites surtout pas à Nicola Sirkis qu’il aura 60 ans l’an prochain car il ne le sait pas. Ou il a oublié. En 2005 déjà, on lui faisait remarquer qu’éternel Peter Pan du rock français, il écrivait des textes adolescents destinés aux ados. «  Ça, je ne le fais pas exprès, nous avait-il répondu. Il m’arrive encore aujourd’hui de rêver que je repasse et rate mon examen au lycée. Je ne suis pas le seul. Ce sont des années marquantes dans une vie. Mais c’est vrai que, là, j’arrive à la limite d’âge.  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs