Accueil Monde Europe

Ex-espion empoisonné: le Royaume-Uni accuse personnellement Poutine

Une accusation qualifiée d’« impardonnable » par le Kremlin.

Temps de lecture: 1 min

Londres a provoqué vendredi la colère de la Russie en jugeant «  extrêmement probable » que le président Vladimir Poutine ait personnellement «  ordonné » l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal. une accusation qualifiée d’«  impardonnable » par le Kremlin.

La confrontation entre les Occidentaux et Moscou s’est encore durcie à deux jours de l’élection présidentielle russe, que Vladimir Poutine s’apprête à remporter pour un quatrième mandat qui le maintiendra à la tête de la Russie jusqu’en 2024.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a assuré que Londres en voulait au « Kremlin de Poutine » et non à la Russie pour l’empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars à Salisbury, petite ville du sud de l’Angleterre. «  Nous pensons qu’il est extrêmement probable qu’il s’agisse de sa décision d’ordonner l’utilisation d’un agent neurotoxique dans les rues du Royaume-Uni, dans les rues de l’Europe, pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale », a déclaré M. Johnson, au côté de son homologue polonais Jacek Czaputowicz.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Christian Radoux, samedi 17 mars 2018, 12:42

    Et chacun sait que Boris Johnson, un exemple de droiture, au discours toujours franc et honnête, est particulièrement qualifié comme procureur et donneur de leçons

  • Posté par Monsieur Alain, dimanche 18 mars 2018, 10:25

    Oui, ça tout le monde le sait parfaitement bien.

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une