Décès de la comédienne Geneviève Fontanel

©D.R.
©D.R.

La comédienne Geneviève Fontanel, actrice de théâtre qui a été l’interprète de grands auteurs comme Cocteau, Pirandello ou Ionesco, est décédée samedi à l’âge de 81 ans, a indiqué sa famille dimanche à l’AFP.

L’actrice, qui s’est également illustrée au cinéma, a joué dans « L’homme qui aimait les femmes » (1977) de François Truffaut, ce qui lui a valu d’être nommée au César du meilleur second rôle féminin, ainsi que dans « Un singe en hiver » d’Henri Verneuil, « La vie devant soi » de Moshé Mizrahi ou « Notre histoire » de Bertrand Blier.

En 1999, elle avait été récompensée par le Molière de la meilleure comédienne dans un second rôle pour la pièce « Délicate Balance » d’Edward Albee.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. EU-SUMMIT_ARRIVALS

    Brexit: le «no deal» devient un scénario de plus en plus probable

  2. Assita Kanko assure se sentir comme un poisson dans l’eau au sein de sa «
nouvelle famille politique
». © Sylvain Piraux.

    Assita Kanko: «Je serai candidate sur une liste N-VA»

  3. © Photo News.

    En vingt ans, la connaissance du néerlandais a chuté à Bruxelles

Chroniques
  • Lettre du Brexit: un processus digne d’un sketch des Monty Python

    Par Marc Roche

    Dans un sketch des Monthy Python, Michael Palin déclare : «  le monde est un endroit absurde et ridicule  ». Quel rapport y a-t-il entre ce gag et le vote de défiance interne au parti conservateur, remporté avec une majorité plus courte que prévu, par la Première ministre, Theresa May ?

    A priori, aucun. Quoique, comme l’indique l’hebdomadaire The Economist, «  depuis le référendum, la nation sage, pragmatique, terre à terre et fondamentalement sensible ressemble à un membre de la famille devenu dingue  ».

    Jugez plutôt. Même si elle est sortie indemne du scrutin de tous les dangers, qu’elle ne peut pas être renversée pendant un an, l’autorité de Theresa May est plus que jamais fragile. Le Parlement ressemble à une serre portée à haute température où s’exacerbent les rancœurs, les jalousies et les...

    Lire la suite