Accueil Belgique Politique

Molenbeek: quand la cocotte se met à siffler

Longtemps, Molenbeek n’a intéressé personne. Elle nous présente aujourd’hui la facture de trente ans de cécité et de lâchetés politiques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Il y a eu le musée juif. Il y a eu Charlie Hebdo. Le Thalys. Il y en a eu d’autres, tant d’autres. Et puis, il y a eu ce vendredi 13.

A chaque fois, il y a d’abord le moment de la sidération.

A chaque fois, il y a ensuite le temps de la compassion – parfois sincère, souvent à trois balles et deux clics (voyez les réseaux sociaux pavoisant aux couleurs du pays blessé.) C’est le moment de « Je suis Charlie » ou « Je suis Paris ».

Survient ensuite, invariablement, un léger contre-courant. C’est l’heure de « Je ne suis pas Paris ». Parce que si j’étais Paris, ou Charlie, ou ci, ou ça, je devrais être aussi juif, gazaoui, sunnite en Irak, yézidi, kurde, copte, femme afghane, gay à Raqqa ou, bien sûr, parmi d’autres, syrien (200.000 morts depuis le soulèvement anti-Bachar, ce qui nous fait quand même, sieurs-dames, une petite vitesse de croisière de 150 morts/jour).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs