Accueil Monde Europe

La Russie, un pays qui a franchi toutes les lignes rouges selon l’Ukraine

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères affirme que tout ce que le Kremlin a « testé en Ukraine » finit par arriver en Europe et aux Etats-Unis. L’empoisonnement de Skripal « une semaine avant l’élection, nous en comprenons tous la symbolique ». Les déclarations de condamnation ne suffisent pas, plaide le ministre, qui dénonce aussi le « lobbyiste Schröder ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

F ondamentalement, non seulement la Russie a franchi une sorte de dernière ligne rouge, mais il n’y a plus de ligne rouge pour la Russie désormais ». Pour Pavlo Klimkin, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, le crime est signé : la « tragédie de Salisbury », l’empoisonnement de l’ex-espion Skripal, a été fomentée par la Russie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bachelart Bernard, mercredi 21 mars 2018, 21:58

    Le Dombas et la Crimée n'avaient jamais fait partie de l'Ukraine avant que les dirigeants de l'URSS les détachent de la Russie pour des raisons de politique intérieure. Les dirigeants russes n'ont pas réclamé leur retour lors de la dissolution de l'Union Soviétique, confiant dans l'amitié ukrainienne et l'égalité des citoyens. Un traité russo-ukrainien avait été signé en 1997, garantissant la protection des minorités. L'émergence d'un courant d'extrême-droite ultra-nationaliste ukrainien a changé la donne au cours des années suivantes. Les USA ont clairement soutenu des coups d'état en Ukraine pour y faire arriver au pouvoir des gouvernements hostiles à Moscou et attirer l'Ukraine dans l'Otan (ce qui est rejeté par la grande majorité de la population ukrainienne). Le parlement ukrainien n'a toujours pas voté les lois d'autonomie du Dombas, partie essentielle des accords de Minsk. On peut entendre la conversation entre deux hauts responsables américains avant la révolution "spontanée" du Maidan ici https://www.youtube.com/watch?v=2-kbw00aqqc Un reportage complet donne aussi la parole aux dirigeants ultra-nationalistes ukrainiens et à leurs chefs de milices armées https://www.youtube.com/watch?v=fU2lx-pA_fM&t=1105s On remarquera (minute 18 de la vidéo) l'insigne du "bataillon Azov" repris de la division Das Reich, celle qui commit le massacre d'Oradour et tant d'autres dans toute l'Europe. L'Union européenne doit-elle soutenir cette politique ultra-nationaliste ukrainienne au nom de la lutte contre l'influence russe?

  • Posté par jean pierre Smit, mercredi 21 mars 2018, 0:31

    Rien de ce que dit le gouvernement ukrainien n'est crédible. ALors que la situation économique va très mal en Ukraine, le gouvernement s'entête à bombarder le DOnbass et à ne pas vouloir respecter les accords de Minsk qu'il avait lui -même signé. C'est un gouvernement corrompu, sou s influence d e groupes ultra nationalistes presque nazis . Cette guerre a dejà fait 10 000 victimes , la plupart civiles.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs