Accueil Société

Menace terroriste : les commerçants en ont « ras-le-bol de l’improvisation »

La fédération du commerce regrette le manque de coordination avec les autorités. « Cela fait des mois qu’on demande une réunion », regrette Dominique Michel, administrateur délégué de la fédération du commerce (Comeos). « Aujourd’hui, on ferme dans le doute, mais on ne sait pas si ça sert à quelque chose… »

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint et chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

C’est peu dire que Dominique Michel, administrateur délégué de la fédération du commerce (Comeos), est fâché. Il regrette le manque de coordination avec les autorités. « Cela fait des mois qu’on demande une réunion de coordination », regrette-t-il. « Aujourd’hui, on ferme dans le doute, mais on ne sait pas si ça sert à quelque chose… » Entretien.

Vous venez de publier un communiqué de presse où tinte l’énervement, pour ne pas dire plus…

Oui, vraiment. Aujourd’hui, on doit agir dans la précipitation, comme si on découvrait le terrorisme. Depuis les attentats de Charlie hebdo, nous demandons à être entendus, sur la manière dont il faut gérer ces événements tragiques en bonne coordination avec les autorités.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs