Accueil Société Régions Liège

Neupré: un père de famille accroc aux armes

Le tribunal correctionnel de Liège lui a infligé une peine de trois ans de prison avec sursis.

Temps de lecture: 3 min

Serge Coura ne retournera pas en prison : le tribunal correctionnel de Liège a accordé au quadragénaire de Neupré, ce lundi, du sursis probatoire sur la peine de trois ans de réclusion qui a été prononcée contre lui. L’ensemble des préventions, liées à la détention, à la vente, à l’importation et à l’exportation d’armes et à des activités illicites d’armurier ont été déclarées établies, si ce n’est pour l’une ou l’autre pièce mal répertoriée.

C’est en apportant chez le Neupréen un colis venant de Slovaquie, alors que la région liégeoise était encore profondément marquée par la fusillade de la place St Lambert survenue quelques mois plus tôt, qu’un livreur avait été interpellé : le carton, abîmé par le voyage, laissait entrapercevoir son contenu peu rassurant, en l’occurrence deux fusils d’assaut. Le livreur avait alerté les autorités judiciaires et une perquisition avait été menée au printemps 2013. Il avait fallu trois jours pour évacuer l’effrayante collection constituée de pistolets, riot guns, fusils de chasse, explosifs et même d’un char, qui ornait le jardin.

En aveux complets

Ce biologiste, ancien responsable informatique de l’université de Liège, marié et père d’une famille nombreuse, était en aveux complets. Il lui a fallu entamer une psychothérapie pour comprendre ce qui l’a poussé vers cette passion pour le moins destructrice. Son papa, a-t-il expliqué à l’audience le mois dernier, s’était donné la mort devant lui, d’une balle dans la tête, quand il avait cinq ans. Profondément marqué par cet épisode, dans cette famille qui abritait en son sein un armurier et des passionnés de chasse, il avait vu ce traumatisme resurgir au décès de son grand-père, en 2008. Le vieil homme avait laissé ses armes en héritage à son petit-fils, et cela avait fait naître en lui une passion dévorante. Au fil des achats et des contacts sur le net avec d’autres amateurs, devenu un véritable expert en la matière, il s’était mis à échanger des armes, puis à en vendre, parfois à perte.

Une peine d’amende (18.000 euros) a également été prononcée, assortie de sursis. Par contre, le quadragénaire devra rembourser le montant total des ventes (32.000 euros) et devra payer les coûteux stockage et destruction de ses centaines d’armes et munitions. «  La magistrate a bien compris qu’il s’agissait d’un honnête homme qui a dérapé, et pas d’un trafiquant » , a réagi Me Gilissen, à la défense. «  Ce jugement lui laisse un avenir, une seconde chance  ». Le parquet avait requis quatre ans, sans s’opposer au sursis ; il ne devrait donc vraisemblablement pas y avoir d’appel dans ce dossier.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Liège

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo