Le chantier des ponts a débuté à Tournai

Dans cet article
Plus effilé et plus moderne, le nouveau Pont-à-Ponts sera aussi plus haut.
Plus effilé et plus moderne, le nouveau Pont-à-Ponts sera aussi plus haut. - D.R.

C’est tout simplement l’un des plus grands chantiers de l’après-guerre à Tournai. Entamé il y a près d’un an, l’élargissement de l’Escaut dans sa traversée de la ville nécessitera près de 3 ans de travaux et la bagatelle de 37 millions d’euros cofinancés par la Wallonie et l’Union européenne dans le cadre du projet Seine-Escaut. Et si le projet a suscité pas mal de craintes des riverains et défenseurs du patrimoine lors de sa présentation, aujourd’hui il se déroule sans gros problèmes : le calendrier est respecté à la lettre et une très bonne communication permet de suivre le chantier au jour le jour.

Il faut dire que celui-ci est très impressionnant. Et ces derniers jours, c’est l’effervescence autour du Pont-à-Ponts qui attire les curieux. Ce pont de 60 mètres, érigé après la guerre, va tout simplement être remplacé par un autre plus mince, effilé et moderne. Le recalibrage de l’Escaut, en cours au niveau du quai Saint-Brice, imposait ce changement ; la pile du pont côté rive droite devant disparaître, la stabilité de l’ouvrage n’était plus assurée. De plus, pour permettre le passage des péniches de classe Va – objectif du projet Seine-Escaut et de l’élargissement de l’Escaut –, il n’était possible d’obtenir la hauteur nécessaire (7 mètres) sous l’ouvrage qu’en envisageant la pose d’un tablier métallique plus fin.

Ce tout nouveau tablier a été conçu et imaginé par la société Techno Metal Industrie d’Andenne. Il a été acheminé à Tournai en quatre morceaux par bateau jusqu’au petit port fluvial de Vaulx situé à l’extrémité de la ville. Là, il sera peint avant d’être assemblé à son emplacement définitif au cours du printemps. L’ancien pont sera, lui, démoli : découpé en huit morceaux, il sera évacué par barges. Selon le timing, le chantier de démontage et montage du nouveau Pont-à-Ponts durera cinq semaines au cours desquelles la circulation sera interrompue sur cet axe de circulation important au centre-ville. La démolition devrait débuter autour du 18 mai. Le nouveau pont devrait être mis en service probablement début juillet.

Les Tournaisiens devront donc une nouvelle fois faire preuve de patience et s’habituer aux itinéraires de déviations qui seront mis en place le temps de ce chantier. Toutefois, les piétons pourront continuer à circuler d’une rive à l’autre à cet endroit puisqu’une passerelle piétonne provisoire a été placée ce lundi.

Impressionnant, le chantier du Pont-à-Ponts ne sera qu’un avant-goût de l’effervescence qui régnera dans un peu plus d’un an autour du pont des Trous. L’opération de modification des arches de cet élément patrimonial important sera d’autant plus délicate qu’elle est très controversée. Bon nombre de Tournaisiens n’ont pas accepté l’idée de toucher à ce pont historique et redoutent son allure future. Déjà très suivi actuellement, le chantier sera alors scruté à la loupe.

Chiffres

60,5

En mètres, la portée totale de l’ouvrage

15

En mètres, la largeur maximale du tablier

430

En tonnes, le poids total de l’ouvrage

11.000

En heures de main-d’œuvre, le temps nécessaire pour la construction en atelier (hors réassemblage, peinture et pose)

Sur le même sujet
PolitiqueUnion Européenne
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous