Accueil Société

Au Samusocial, les mauvais comptes font les bons ennemis

Licenciée pour faute grave en octobre dernier, Pascale Peraïta réclame des indemnités à son ancien employeur. Elle accuse aussi la Cocom, organe bruxellois en charge des matières relevant du bien-être des personnes, d’avoir provoqué son départ. Le Samusocial a répliqué en lui demandant de rembourser 180.000 euros reçus pour des réunions fictives.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

On dit que les bons comptes font les bons amis. Dans le cas du Samusocial, on aurait envie de dire que les mauvais comptes font les bons ennemis. Souvenez-vous, en juin 2017, un rapport accablant sur le fonctionnement de l’ASBL chargée de venir en aide aux sans-abri à Bruxelles avait atterri sur la table du gouvernement bruxellois.

On y apprenait que les dirigeants du Samusocial avaient touché des dizaines de milliers d’euros (155.000 entre 2014 et 2016) pour des réunions dont la tenue ne peut être prouvée. Cela a coûté son poste de bourgmestre à Yvan Mayeur et celui de présidente du CPAS de la ville de Bruxelles à Pascale Peraïta. Cette dernière avait aussi été accusée de détournement de biens sociaux par le Samusocial. Le nouveau conseil d’administration avait décidé de la licencier en octobre 2017.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par delpierre bernard, mercredi 21 mars 2018, 11:40

    Ce qui devait arriver arrive, cette personne vénale au plus haut point et sans aucun scrupule d'avoir vécu en nabab sur les avoirs destinés aux plus démunis, risque peut-être d'empocher encore une prime de licenciement si nos bien -aimés élus empressés de faire le ménage au samu social pour se refaire ainsi une virginité à bon compte avaient négligé une subtilité juridique qui mettrait à néant leurs diatribes médiatisées.... Espérons donc que les précautions juridiques indispensables en cas de licenciement (pour faute grave) ont été respectées sinon le contribuable passera une nouvelle fois à la caisse.

  • Posté par Louis Vercruysse, mercredi 21 mars 2018, 10:04

    chauffer une piscine exterieure a chamonix ça coute bonbon

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 21 mars 2018, 9:35

    Plus les pressions pour faire soigner sa mère en Belgique aux frais du contribuable

  • Posté par Vigneron Gérard, mercredi 21 mars 2018, 8:28

    Aucune honte, après son appartement social, le pillage des moyens destinés aux + pauvres de notre société, comment elle peut encore se regarder le matin ds son miroir! HONTE A VS MADAME.

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs