Accueil Économie Consommation

Comment l’affaire Veviba éclabousse tous les acteurs

La Chambre se penche à nouveau sur les responsabilités dans le scandale de la viande à Bastogne. Afsca, Justice, gouvernement fédéral, tous les trois doivent répondre devant les députés de leurs éventuels manquements dans la gestion du cas Verbist.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

On vous garantit l’ambiance des grands jours, ce mercredi matin, à la commission Economie et Santé de la Chambre. Les députés débattront une nouvelle fois des fraudes constatées chez Veviba (Verbist viande Bastogne) par la Justice, la police et l’Agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Ces discussions-ci seront alimentées par le rapport que l’Afsca a remis jeudi dernier à son ministre de tutelle, Denis Ducarme (MR), document que les membres de la commission ont reçu lundi et qui a fuité dans la presse. En outre, ce mardi matin, Ecolo a présenté ses premières conclusions, après une nuit d’étude des 4.000 pages annexées au rapport, éclaboussant à peu près tous les acteurs de l’affaire au passage. La RTBF dévoilait par ailleurs hier soir que Veviba avait régularisé de nombreux travailleurs la veille de la perquisition dans ses locaux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs