Accueil Société

Le déclin des oiseaux s’aggrave

Deux institutions scientifiques de premier plan en France s’inquiètent de l’évolution des populations d’oiseaux. Partout, les effectifs baissent. Mais principalement en milieu agricole.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et le Museum d’histoire naturelle ne sont pas précisément des institutions connues pour céder à la panique et aux effets de manche. C’est dire si leur communiqué conjoint, ce mardi, doit être pris au sérieux. Il relaie des chiffres éloquents. Alouette des champs : – 26,8 % ; perdrix rouge : – 34 % ; fauvette grisette : – 28,6 % ; bruant proyer : – 26 %. Voilà comment ont évolué les effectifs de quelques oiseaux entre 2001 et 2017. Avec une accélération de l’érosion au cours des dernières années.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bernard Dropsy, lundi 26 mars 2018, 19:13

    A force d'employer des pesticides et toutes ces saloperies, tout crève ! D'abord les abeilles, les papillons, maintenant les oiseaux, on le remarque plus facilement parce qu'on en voit de moins en moins, mais il y a longtemps que les effectifs diminuent ! Quand il n'y en aura plus, ce sera le tour des hommes !

  • Posté par De Schutter Léon, mercredi 21 mars 2018, 10:24

    L'ignorance TUE (de tuer)...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs