Accueil

Numériser son cerveau gelé, le nouveau fantasme transhumaniste

Une start-up propose à ses clients de préserver leur cerveau pour immortaliser leur mémoire. L’idée peut séduire mais on est encore loin d’y parvenir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Se faire cryogéniser avant sa mort pour être réanimé une fois que la science le permettra est devenu has-been. Le nec plus ultra aujourd’hui, est de faire vitrifier et conserver les données contenues par son cerveau, pour faire revivre sa mémoire et sa pensée au travers d’un ordinateur, d’un robot ou même simplement dans le cloud. Tout un programme et c’est celui de Nectome, une start-up américaine créée par deux anciens chercheurs du MIT.

La boîte est spécialisée dans la conservation de cerveau dans l’azote liquide. En 2016, elle a reçu le prix Brain Preservation Prize pour être parvenue à conserver le cerveau d’un lapin. La technique a l’avantage de pouvoir préserver le « connectome » du cerveau.« Le connectome est en quelque sorte la cartographie de l’ensemble des connexions entre les neurones », explique Axel Cleeremans, directeur de recherche au F.R.S.-FNRS et professeur de psychologie cognitive à l’ULB.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs