Accueil Monde Europe

Boris Johnson trouve «juste» de dire que Poutine pourrait utiliser la Coupe du monde comme Hitler a utilisé les JO de 1936

Le ministre britannique des Affaires étrangères a donné raison à un parlementaire britannique, qui comparait la Coupe du monde aux Jeux olympiques de 1936 en Allemagne.

Temps de lecture: 1 min

Un parlementaire britannique a dit à Boris Johnson, au cours d’une commission parlementaire, que selon lui, Vladimir Poutine pourrait utiliser la Coupe du monde afin que l’on ne s’attarde pas sur son régime corrompu et brutal, à l’image d’Hitler avec les Jeux olympiques de 1936. Ce à quoi Boris Johnson a répondu : « je crois que c’est tout à fait juste ».

« L’idée de voir Poutine utiliser la Coupe du monde comme un exercice de communication pour passer sous silence le régime brutal et corrompu dont il est responsable me terrifie », a affirmé le parlementaire, membre du parti travailliste britannique. Boris Johnson a ensuite ajouté  : « La comparaison avec 1936 est tout à fait juste », rapporte la BBC.

Il a ajouté qu’il aurait une « conversation urgente » avec la Russie sur la sécurité des supporters britanniques pendant la Coupe du Monde à Moscou.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Bachelart Bernard, jeudi 22 mars 2018, 9:23

    En 1936, la Grande-Bretagne n'avait pas boycotté les jeux olympiques de Berlin, ce n'est pas le plus grave. Le plus grave, c'est qu'elle avait refusé à la France une action conjointe contre la remilitarisation de la Rhénanie en mars de cette année 1936. C'était pourtant l'avant-dernière chance d'arrêter Hitler sans effusion de sang. Dans l'interview du ministre ukrainien des affaires étrangères (hier sur ce même site), on apprenait le lourd contentieux à propos du gazoduc Northstream, qui transportera le gaz russe en Europe de l'Ouest sans passer par l'Ukraine. Naturellement, on ne peut nullement soupçonner Boris Johnson d'être avant tout préoccupé par les intérêts gaziers de British Petroleum, mis en péril par la concurrence russe. Non, seuls les droits de l'homme le mobilisent, à preuve ses très bons contacts avec l'Arabie saoudite.

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 22 mars 2018, 13:12

    Belle leçon de géopolitique passée et contemporaine. Merci !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une