Accueil Sports Football Diables rouges

La Belgique, parent pauvre de l’élite mondiale

Alors que Roberto Martinez espérait affronter deux cadors en juin, il devra se contenter de la venue du Portugal. Retour sur l’établissement d’un programme qui a connu quelques couacs et qui offre, comme premier rendez-vous, un amical face à l’Arabie Saoudite pendant que les autres cadors de la planète foot rentrent déjà dans le vif du sujet.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Vendredi soir, certaines rencontres amicales auront un avant-goût de Coupe du Monde avec notamment un affrontement entre l’Allemagne et l’Espagne ou encore entre la France et la Colombie.

Sans oublier les très belles affiches entre l’Italie et l’Argentine et les Pays-Bas et -encore- les Three Lions, même si Italiens et Néerlandais n’ont pas réussi à composter leur billet pour la grande fête du mois de juin en Russie.

Bis repetita mardi 27 mars avec Allemagne-Brésil, Espagne-Argentine ou encore Angleterre-Italie. « Sur papier, ce sont des grosses équipes. Mais, vous ne pouvez dire qu’un adversaire a été fort qu’après les nonante minutes. J’ai déjà vu des affiches décevantes où on ne pouvait pas tirer la moindre leçon », indiquait Roberto Martinez mardi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs