Accueil

Le statut des chauffeurs européens, une bataille politique

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis l’ouverture de l’Union européenne aux pays de l’Est, de nombreux transporteurs occidentaux ont ouvert des filiales à l’étranger, de la Lituanie jusqu’à la Bulgarie. Parfois ces filiales déploient une activité sur place, parfois elles ne font office que de boîtes postales. D’après les syndicats, la Roumanie compte plus de 70 entreprises de transport détenues par des étrangers.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs