Accueil

«Le procès? On n’a pas le temps d’y penser»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Qu’attendent les victimes du procès ? Il y a quelques jours, le procureur fédéral, Frédéric Van Leeuw, annonçait que celui-ci devrait débuter en 2019. Quelque mille personnes pourraient se porter partie civile.

De ce volet judiciaire, de ces assises hors-normes, Jimmy et Elizabeth n’attendent pas grand-chose. Pas même le soulagement. «  La justice ne pourra pas remettre les choses en place. Et si ces gens (les auteurs présumés des attentats) n’ont pas envie de parler, elle ne les forcera pas  », commente celui qui a porté l’uniforme de la police pendant trois ans en Equateur avant de revêtir le tablier de cuisinier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs